Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le secteur de l'alcool victime de la bureaucratie

    Economie
    URL courte
    0 2 0 0
    MOSCOU, 3 février - RIA Novosti. Le Service fiscal fédéral n'a toujours pas commencé la distribution des vignettes fiscales, sans lesquelles la vente des vins et des spiritueux est interdite depuis le début de l'année. Ce qui fait que la production d'alcool en Russie est arrêtée depuis plus d'un mois, écrit vendredi le quotidien Moskovskie novosti.

    Selon l'Association russe des producteurs de spiritueux (ARPS), le préjudice causé au marché de l'alcool sur un mois se chiffrerait à environ 500 millions de dollars.

    Kristall, l'une des plus grandes usines du pays, est en rupture de stock depuis une semaine: la totalité de la vodka produite avant le 1er janvier a été écoulée. Pour Dmitri Dobrov, chef du département de l'information et des relations publiques de l'entreprise fédérale unitaire Rosspirtprom (de laquelle relève Kristall), les filiales de Rosspirtprom et plus de cent entreprises contrôlées par cette dernière, se trouvent approximativement dans la même situation.

    "Toutefois je ne pense pas qu'il y aura pénurie de vodka, dit Dmitri Dobrov. Dans les points de vente les produits légaux seront tout simplement remplacés par des boissons contrefaites". En l'absence d'offre de produits légaux, la demande est satisfaite grâce aux produits illicites, confirme Pavel Chapkine, le patron de l'ARPS.

    La nouvelle loi adoptée surtout en vue de lutter contre le marché clandestin de l'alcool est involontairement devenue son alliée. Cette loi impliquait une kyrielle de textes réglementaires. Le ministère des Finances et le Service fiscal fédéral se sont embourbés dans d'innombrables concertations et instructions.

    Pavel Chapkine estime que dans cette situation "délirante", alors que les vignettes déjà imprimées ne sont pas distribuées, il faut un esclandre et priver de prime tous ces bureaucrates. C'est le seul moyen de les inciter à distribuer les vignettes fiscales. La semaine dernière l'usine de vins mousseux de Nijni Novgorod a demandé au tribunal d'arbitrage de Moscou de déclarer illégale les actions du gouvernement russe. L'usine subit un préjudice du fait de la dégradation de ses produits et aussi parce qu'elle est obligée de payer à son personnel le temps chômé.

    L'Etat lui-aussi fait les frais de la lourdeur de ses services: l'arrêt des seules entreprises de spiritueux de la société Rousski Alkogol a privé le trésor de 13,5 millions de dollars de taxes diverses. Selon les estimations de Rosspirtprom, en un mois le trésor a perdu quelque 8 milliards de roubles de taxes et d'impôts.

    Lire aussi:

    Ronaldo paie volontairement 6 M EUR au fisc pour régulariser sa situation
    Une consommation modérée d'alcool est-elle vraiment bénéfique?
    Lutte contre l’évasion fiscale: le Parlement européen sous influence des lobbies?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik