Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Russie supprimera les taxes à l'importation sur les ordinateurs trois ans après son adhésion à l'OMC (MERT) - LEAD

    Economie
    URL courte
    0 2 0 0
    MOSCOU, 13 février - RIA Novosti. Dans les trois ans suivant son adhésion à l'Organisation mondiale du Commerce, la Russie abrogera toutes les taxes à l'importation sur les ordinateurs et les taxes sur les autres biens de consommation seront ramenées à 10%, a annoncé un responsable du ministère russe du Développement économique et du Commerce (MERT).

    Prenant la parole lors d'une conférence intitulée "L'OMC et le marché de consommation russe" lundi au siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Russie, Andreï Kouchnirenko, vice-directeur du département des négociations commerciales au MERT, a précisé que "la taxe à l'importation sur les ordinateurs et les pièces détachées sera ramenée à zéro pour cent dans les trois ans qui suivront l'adhésion (russe) à l'OMC".

    Pour ce qui est des autres biens de consommation, la réduction des taxes à l'importation ne sera pas aussi importante : celles-ci seront ramenées "de 15 % à 10 % dans les trois ou quatre ans", a relevé le responsable ministériel.

    Cependant, pour certaines marchandises, la période de transition prendra plus de 4 ans, a-t-il ajouté.

    Le représentant du MERT a aussi indiqué que la Russie pouvait devenir membre de l'OMC dès le 1er janvier 2007. Dès cette date, la Russie aura l'obligation de réduire graduellement ses taxes à l'importation. Après son adhésion à l'OMC, la Russie pourra relever ces taxes uniquement dans le but de protéger les producteurs nationaux et uniquement à l'issue d'enquêtes spéciales, a expliqué le fonctionnaire.

    "Si des importations commencent à nuire à la production nationale, des mesures de protection - taxes ou quotas - pourraient être décrétées", a précisé Andreï Kouchnirenko.

    Les producteurs russes pourraient être aussi protégés par des règlements techniques, "ces mesures sont assez souvent appliquée dans différents pays du monde", a noté le directeur adjoint de département du MERT.

    Il y a quelques années, a-t-il expliqué à titre d'exemple, toutes les margarines vendues en Russie se sont mises à s'appeler "beurre léger". En vertu d'un règlement technique décrété peu après, seuls le beurre peut désormais s'appeler "beurre".

    Avec l'adhésion de la Russie à l'OMC, "notre marché ne s'ouvre pas, il ne fait que s'entrouvrir", a noté Andreï Koucherenko. Les branches les plus sensibles, l'agriculture en premier lieu, seront protégées par des mesures de régulation tarifaires et non tarifaires.

    En même temps la politique de suppression des taxes à l'importation sur les équipements technologiques, les matières premières et les semi-produits qui font défaut en Russie ou dont la qualité laisse à désirer sera poursuivie, a indiqué le représentant du MERT.

    Pour sa part, Alexandre Borissov, président du comité pour le marché de la consommation de la Chambre de commerce et d'industrie de Russie a estimé que le marché local est menacé non pas par la baisse des taxes à l'importation mais par l'incapacité de la plupart des entreprises russes de faire face à la concurrence des compagnies étrangères.

    Il a cité les résultats de sondages selon lesquels seulement 25% des entreprises russes se seraient dites en mesure de faire face à la concurrence des producteurs étrangers sur le marché national et seulement 9% sur les marchés des pays hors ex-URSS.

    "Il faut se préparer à adhérer à l'OMC. Y gagnera celui qui sera prêt ", a-t-il encore indiqué.

    Lire aussi:

    Les Brics font front commun pour le libre-échange
    Des taxis conduits par les femmes et pour les femmes pourraient voir le jour en Arabie
    Les chauffeurs de taxi espagnols en colère jettent des œufs sur les hommes politiques
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik