Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Des experts russes, biélorusses, kazakhs et ukrainiens vont débattre des textes formant l'Espace économique unique

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 7 mars - RIA Novosti. Le Groupe de haut niveau pour la formation de l'Espace économique unique se réunira vendredi 10 mars à Moscou, a annoncé à RIA Novosti le directeur du département de coopération internationale du ministère russe de l'Industrie et de l'Energie Dmitri Soukhoparov.

    "Le groupe se réunira au niveau des experts dès jeudi", a-t-il précisé.

    Les experts projettent de débattre des remarques faites par les parties au sujet des projets de 38 accords relatifs à la mise en place de la Zone de libre échange et de l'Union douanière de la Russie, de la Biélorussie, du Kazakhstan et de l'Ukraine, a indiqué le fonctionnaire russe.

    L'Ukraine, a-t-il rappelé, participe aux travaux sur l'ensemble des documents mais on ignore jusqu'à présent lesquels d'entre eux seront signés par Kiev. "Je pense que les Ukrainiens ne se sont pas encore déterminés quant aux documents qu'ils projettent de signer mais ils participent aux travaux sur l'ensemble des documents à élaborer", a indiqué le représentant du ministère russe de l'Industrie et de l'Energie.

    Dmitri Soukhoparov a également insisté sur l'impossibilité de signer une partie seulement des 38 documents en question. "Il est possible que les 38 textes soient signés par trois pays et que l'Ukraine s'y joigne plus tard", a-t-il ajouté.

    Conformément à l'instruction donnée par les présidents des 4 pays, les experts devront achever l'élaboration des 38 documents avant fin mars, a-t-il noté. "Je pense que toutes les concertations seront terminées à cette échéance", a indiqué le directeur pour la coopération internationale du ministère russe de l'Industrie et de l'Energie.

    Lire aussi:

    Manif de soutien au journaliste Vychinski près de l'ambassade d'Ukraine à Moscou (vidéo)
    50 jours après l’arrestation du journaliste Vychinski, Moscou exige sa libération
    Le blocage de Rossiya Segodnya et de RIA Novosti Ukraine pourrait coûter cher à Kiev
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik