Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'industrie d'armement de la Russie devient sous-capacitaire

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 18 juillet - RIA Novosti. Les nouvelles commandes potentielles de systèmes antiaériens S-300 PMU2 ne pourront pas être honorées par l'industrie russe avant 2011, a annoncé dernièrement Ivan Gontcharenko, directeur adjoint de Rosoboronexport, centrale russe d'exportation d'armements.

    Les systèmes de DCA interviennent actuellement pour 3,5 milliards de dollars dans le cahier de commandes global de la centrale qui se monte à 17,6 milliards de dollars, selon la même source.

    Le groupe Almaz-Antey doit prochainement entreprendre l'exécution d'un contrat de livraison de ces armements à la Chine, passé en 2005. Un contrat portant sur des S-300 a été conclu récemment avec l'Algérie. Rosoboronexport tarde à promouvoir ces systèmes en Inde à cause du manque d'unités de production, estime le directeur du Centre d'analyse et de technologies Rouslan Poukhov.

    L'Usine aéronautique d'Irkoutsk, principale entreprise de production du groupe Irkout, est également surchargée. Au début de l'année un contrat de livraison de 28 chasseurs Su-30 MKA (version commerciale modernisée destinée à l'Algérie) a été signé et un autre, portant sur une livraison supplémentaire de 18 Su-30 MKI (destinés à l'Inde), a été pratiquement concerté, ce qui fait que l'usine d'Irkoutsk devra sortir 32 appareils en 2007, soit quatre appareils de plus que ne le prévoyait le plan soviétique de production de chasseurs Su-27 UB (dont le planeur a servi de base au Su-30 versions indienne, algérienne et malaisienne), a expliqué dans une interview au quotidien Vedomosti le directeur général d'Irkout, Oleg Demtchenko.

    Le Bureau d'études de Toula (KBP) se met en quatre pour exécuter les commandes de systèmes de défense aérienne Pantsir passées par les Emirats arabes unis, la Syrie et d'autres pays arabes. Toujours à cause de manque d'unités de production. A la fin de 2005, son cahier de commandes passées pour une période d'un à cinq ans s'élevait à 3 milliards de dollars. L'entreprise produit des systèmes de défense aérienne Tunguska-M1 et d'autres armements d'exportation. A l'heure actuelle, tous les exemples cités ci-dessus sont exceptionnels, consécutifs à la réalisation des différents programmes d'exportation, estiment les experts.

    Lire aussi:

    Les projets d'achat par la Défense russe de chasseurs Su-30SM dévoilés
    Ce que l'on sait de la possible modernisation des avions militaires russes
    Des chasseurs pour la royauté. Pourquoi les Cheiks ont besoin d’«ailes» de combat russes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik