Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Flambée des prix du pétrole: réduction de la production de BP et conflit au Proche-Orient (experts)

    Economie
    URL courte
    0 0 10
    MOSCOU, 8 août - RIA Novosti. Les analystes attribuent l'actuelle flambée inédite des prix du pétrole aux opérations à terme (pour livraison en septembre), à la réduction de la production de brut par le groupe pétrolier britannique BP en Alaska (Etats-Unis) et à l'instabilité accrue au Proche-Orient.

    A la fermeture de l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le 7 août dernier, le prix du baril de Brent de la Mer du Nord (IPE Brent Crude Oil) pour livraison en septembre a augmenté de 2,79% à 78,3 dollars le baril. Le prix du pétrole léger américain (Light Sweet Crude Oil) pour livraison en septembre s'est accru à la bourse de New York NYMEX de 2,97% à 76,98 dollars le baril.

    Dimanche dernier, le géant pétrolier britannique BP a annoncé être contraint de réduire de 400.000 barils par jour ses livraisons de brut, en raison d'une corrosion découverte sur un oléoduc.

    Selon le chef du département analytique de la compagnie d'investissement BrokerCreditService (Russie), Maxime Cheïne, la panne en question n'est pas assez grave pour se solder par une hausse des prix à long terme. "La réaction du marché s'explique sans doute par sa nervosité à cause du conflit au Proche-Orient. Aussi cette flambée des prix ne serait-elle que de courte durée", estime l'expert.

    Quoi qu'il en soit, la société British Petroleum a publié mardi une déclaration annonçant que l'oléoduc avarié pourrait être fermé pour réparations pendant plusieurs mois.

    "BP a trouvé la corrosion du pipeline sous-marin assez sérieuse pour qu'il faille remplacer 16 milles de tubes partant du champ pétrolier sur le plateau continental de Prudhoe Bay", constate Alexandre Bouchine, analyste à la compagnie d'investissement Tserikh Capital Management.

    Et d'ajouter: "Les travaux de réparation de l'oléoduc peuvent prendre des mois, en privant ainsi pour cette période les Etats-Unis de l'une de leurs plus grosses sources intérieures de brut - 8% de toute la production de pétrole aux USA reviennent au gisement de Prudhoe Bay".

    Selon Alexandre Bouchine, ce sont les Etats américains de la côte ouest du pays qui en seraient le plus affectés. Vu la menace de perturbations dans les fournitures de pétrole, le secrétaire américain à l'Energie, Samuel Bodman, a déjà proposé d'utiliser les réserves pétrolières stratégiques du pays, et son ministère est en train de sonder l'éventualité d'une telle décision.

    Beaucoup d'analystes estiment que le prix élevé du pétrole s'ajoutant à la politique monétaire pratiquée par la Réserve fédérale des Etats-Unis constitue toujours l'un des facteurs essentiels pesant sur les marchés des valeurs dans le monde.

    "A cause de la fermeture provisoire de l'un des plus gros champs pétroliers aux Etats-Unis et de la guerre continue au Proche-Orient, le prix du pétrole Light Sweet Crude a d'ores et déjà atteint 77 dollars le baril, ce qui fait craindre aux investisseurs une augmentation des frais des sociétés américaines et européennes", fait remarquer Dmitri Goloubkov, analyste à Aton-Line.

    Lire aussi:

    Les prix du pétrole à leurs plus hauts depuis fin avril
    La Russie regagne son rang de premier producteur mondial de pétrole
    Pétrole: l’Iran augmentera l’extraction en dépit de l’accord avec l’Opep
    Production de pétrole: la Russie devance une nouvelle fois l'Arabie saoudite
    La Russie réduit l’extraction du pétrole en avance sur le calendrier de l’Opep
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik