Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Renault cherche une approche pour aborder AvtoVAZ (Vedomosti)

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 28 août - RIA Novosti. Les négociations sur le partenariat entre AvtoVAZ et Renault font du surplace. La proposition du constructeur français d'acquérir 25% du géant automobile de Togliatti et de créer une coentreprise qui sortirait une voiture assemblée sur la base de la Renault Logan n'a pas plu à AvtoVAZ. S'il s'agissait d'une plate-forme plus avancée, par exemple de la Mégane, l'usine russe pourrait accepter, estiment les spécialistes.

    Les négociations ont démarré au printemps dernier. Le constructeur français proposait de créer une entreprise conjointe pour produire une voiture commune élaborée sur la base de la Logan. En échange de son offre, il prétendait à une minorité de blocage dans AvtoVAZ. En juillet, Igor Essipovski, aujourd'hui ex-directeur général de l'usine russe, a déclaré que céder une minorité de blocage à une société étrangère reviendrait à lui donner le contrôle du marché russe.

    Vendredi, le directeur de la section russe de Renault, Jean-Michel Jalinier, déclarait aux journalistes que les négociations avec AvtoVAZ étaient toujours en cours et que Renault tentait d'élargir sa présence sur le marché russe avec l'aide de l'usine de Togliatti. Un représentant d'AvtoVAZ a confirmé que les négociations se poursuivaient, comme d'ailleurs avec d'autres constructeurs étrangers. Mais ce sont de nouveaux modèles et technologies qui intéressent l'entreprise russe en premier lieu, a-t-il ajouté.

    Selon une source proche de la direction d'AvtoVAZ, l'entreprise russe souhaiterait construire une voiture avec Renault sur une autre base. D'après une autre source, bien informée sur la teneur des négociations, il s'agirait de la Mégane. "Mais Renault refusera parce que cette voiture se vend bien en Russie. D'autre part, une voiture russe créée sur la base de la Mégane ferait concurrence à la Logan", a-t-elle estimé.

    Les spécialistes voient d'un bon oeil l'idée de produire une voiture sur la base de la Mégane dans les usines d'AvtoVAZ. "Cette plate-forme a trois ans environ. Mais à la différence de la Logan qui a été conçue spécialement pour les marchés en développement, la Mégane se prête au développement et au perfectionnement", déclare Vitali Novikov, de la société Avtomir de Saint-Pétersbourg. Le directeur exécutif de l'Association des constructeurs automobiles russes, Igor Korovkine, considère que la Mégane est une "véritable voiture de classe C" sur laquelle mise précisément AvtoVAZ. 8.751 Mégane ont été vendues en Russie en 2005 et 4.686 au cours du premier semestre 2006, à un prix partant de 18.000 dollars. Les spécialistes estiment qu'assemblée et élaborée en Russie, la voiture pourrait coûter moins cher. "Si une voiture réalisée dans les usines AvtoVAZ sur la base de la Mégane coûtait entre 14.000 et 16.000 dollars, elle pourrait devenir très populaire", affirme M. Novikov.

    Lire aussi:

    Renault vend plus grâce à Lada
    Renault signe en Iran un accord de 660 M EUR
    La croissance de l’industrie automobile française en Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik