Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Pétrole : la Russie s'apprête à relever la taxe à l'exportation

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 28 août - RIA Novosti. La taxe à l'exportation de pétrole russe pourrait être portée à 238 ou 239 dollars la tonne à partir du 1er octobre, a annoncé lundi le directeur adjoint du Service des règlements en douane du ministère russe des Finances, Alexandre Sakovitch.

    "La taxe à l'exportation peut battre le record actuel pour atteindre 238 ou 239 dollars la tonne à partir du 1er octobre", a-t-il déclaré.

    La taxe actuelle, fixée à 216,4 dollars la tonne, est en vigueur depuis 1er août.

    Avec le baril à 65 dollars au maximum pendant les trois jours qui restent avant le 1er septembre, la taxe sera fixée à 238 ou à 239 dollars la tonne, et le baril coûtera alors 68 dollars.

    "A supposer que le baril monte à 70 dollars, la taxe sera alors de 239,7 dollars la tonne", a ajouté Alexandre Sakovitch.

    La taxe à l'exportation de brut est révisée tous les deux mois en fonction du suivi des prix de la marque russe Urals sur les marchés internationaux.

    En ce qui concerne les produits pétroliers blancs, la taxe à l'exportation peut atteindre 173 dollars la tonne (158,1 dollars actuellement) et 93 dollars la tonne pour les produits noirs (85,2 dollars actuellement).

    "Les nouvelles taxes, pour le brut comme pour les dérivés, entreront en vigueur le même jour, le 1er octobre", a souligné Alexandre Sakovitch, avant de rappeler qu'elles seraient avalisées par une seule ordonnance gouvernementale et non par plusieurs comme cela se faisait avant.

    "Si les prix du pétrole se stabilisent ou reculent légèrement au quatrième trimestre, les taxes records n'auront aucun effet négatif sur l'activité des compagnies pétrolières", a souligné le fonctionnaire du ministère des Finances. A l'heure actuelle, les compagnies réalisent quelque 50 dollars de bénéfice par tonne de brut à la faveur de la différence entre le prix en vigueur au moment de l'approbation de la taxe et le prix réel, a-t-il tenu à ajouter.

    "Même si les taxes et les prix augmentaient de façon synchrone, les compagnies auraient toujours un bénéfice. Dans ce cas, ce ne seraient pas des superprofits mais un bénéfice supplémentaire résultant du fait que le prix du pétrole est plus élevé que le prix de référence servant au calcul de la taxe à l'exportation, a expliqué Alexandre Sakovitch.

    Ainsi, si le prix du pétrole ne monte pas ou recule au quatrième trimestre, les compagnies auront toujours un bénéfice et "le bilan annuel sera positif", a conclu le directeur adjoint du Service des règlements en douane.

    Lire aussi:

    Les USA font le bilan des pertes causées par la guerre commerciale
    Les 4 scénarios de la guerre commerciale de Trump
    La Russie adopte des taxes supplémentaires sur certains produits US
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik