Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Kinross Gold absorbe Bema Gold pour mieux s'implanter en Russie

    Economie
    URL courte
    0 6 0 0

    La corporation canadienne Kinross Gold va pouvoir s'impliquer dans des projets miniers aurifères en Russie. Kinross a annoncé qu'elle était prête à mettre 3,1 milliards de dollars pour absorber la société canadienne Bema Gold.

    MOSCOU, 10 novembre - RIA Novosti. La corporation canadienne Kinross Gold va pouvoir s'impliquer dans des projets miniers aurifères en Russie.

    Kinross a annoncé qu'elle était prête à mettre 3,1 milliards de dollars pour absorber la société canadienne Bema Gold. Cette décision a déjà été entérinée par le directoire de Bema, maintenant la parole est aux organes de gestion et aux actionnaires. La société unifiée disposera d'actifs au Chili, au Brésil, en Amérique du Nord et en Russie. Au total, ils représentent des réserves d'or prouvées et potentielles de quelque 50 millions d'onces (l'once pèse 28,349 grammes), de près de 80 millions d'onces d'argent et de plus de 1,3 million de tonnes de cuivre.

    L'un des actifs les plus précieux de Bema est sa participation à plusieurs projets en Russie, surtout à l'exploitation du gisement aurifère "Koupol" au Tchoutkotka (la compagnie canadienne en détient 75%). L'extraction devrait commencer en 2008. Le directeur général de Bema, Clive Johnson, a déclaré au quotidien russe "Vedomosti" que dans un premier temps l'extraction annuelle serait de 770.000 onces. Les réserves de ce gisement sont évaluées à 5,3 millions d'onces. Bema possède aussi 79% des parts dans le projet "Julietta Mine" dans la presqu'île de Kolyma (région de Magadan), où l'extraction d'or annuelle se monte actuellement à 100.000 onces, une quantité qui devrait être portée à 150.000 onces. "Après l'acquisition de "Koupol" Bema Gold extraira en Russie plus d'un million d'onces d'or par an, ce qui dépassera de 50% sa production actuelle", a relevé Clive Johnson.

    Viktor Flores, analyste de HSBC Securities, dit que comme lors des fusions d'autres compagnies extractives qui ont eu lieu ces derniers temps, la transaction de Kinross et de Bema est une augmentation du business pour attirer des investisseurs institutionnels et accroître la valeur marchande.

    Kinross Gold extrait des métaux précieux aux Etats-Unis, au Canada, au Brésil, en Russie, au Chili et au Zimbabwe. Sa production annuelle atteint 1,6 million d'onces d'or. En 2005, la corporation a réalisé un chiffre d'affaires de 730,2 millions de dollars pour des pertes évaluées à 186,9 millions de dollars. Elle exploite le gisement d'or de Koubaka dans la région de Magadan. Bema Gold travaille en Russie, au Chili, en République d'Afrique du Sud et au Canada. En 2005, elle a extrait 256.668 onces pour un chiffre d'affaires de 108 millions de dollars et 80,9 millions de pertes.

    En janvier-septembre 2006, la Russie a ramené sa production d'or à 122.760,8 kilogrammes, soit une diminution de 2,6% par rapport à la période identique de l'année précédente, ce qui a bien sûr entraîné une baisse des exportations d'or. Selon les estimations de l'Union des producteurs d'or de Russie, d'ici à 2010 elle baissera encore de 35 tonnes (par rapport à 2005) pour constituer 110 tonnes par an. Dans le même temps au cours du premier semestre de 2006 OAO "Polious Zoloto", le numéro un de l'or en Russie, a porté sa production à 15,6 tonnes (502.000 onces), soit une progression de 22%. En 2015, il espère pouvoir extraire 120 tonnes d'or par an (3,93 millions d'onces). Cette année la société envisage d'extraire 1,2 million d'onces troy (l'once troy pèse 0,03110 kilogrammes).

    La Russie n'est pas un acteur déterminant sur le marché de l'or, sa part dans la production mondiale ne dépasse pas 6%. En 2005, l'extraction de l'or dans le monde s'est montée à 2.450 tonnes. Les plus grands producteurs d'or mondiaux sont la République d'Afrique du Sud, l'Australie et les Etats-Unis. La Russie arrive en sixième position.

    Lire aussi:

    L'or monte sur fond de tensions autour de la Corée du Nord
    Des chimistes russes extraient de l’or 5 fois plus vite pour presque deux fois moins cher
    Frappe US en Syrie: le prix de l’or en hausse, les réserves russes d’or augmentent
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik