Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Russie et l'Amérique plus que jamais prêtes à signer un accord sur l'OMC (Kommersant)

    Economie
    URL courte
    Adhésion russe à l'OMC (259)
    0 0 0 0
    MOSCOU, 10 novembre - RIA Novosti. Le 18 novembre, au sommet de l'APEC à Hanoi, George Bush et Vladimir Poutine pourraient annoncer l'achèvement des négociations bilatérales sur l'adhésion de la Russie à l'OMC. Cependant, cela ne lèvera pas tous les obstacles qui se tiennent devant Moscou: l'adhésion russe à l'OMC nécessite la confirmation des accords conclus avec la Géorgie et la Moldavie et, pour qu'un nouveau régime commercial soit adopté sur le territoire des Etats-Unis, le Congrès doit encore annuler les restrictions toujours en vigueur à l'égard de la Russie.

    Selon certaines sources dans l'administration présidentielle russe, les fonctionnaires proches de l'entourage de George Bush et de Vladimir Poutine seraient tombés d'accord sur la formule d'un règlement politique du problème. Une source au Département d'Etat américain bien informée sur les pourparlers en cours a déclaré jeudi que la question était, en principe, réglée. La thèse de l'achèvement des pourparlers a été implicitement confirmée le même jour, à Pékin, par le ministre russe du Développement économique et du Commerce Guerman Gref qui a expliqué qu'un "progrès important" avait été enregistré dans les négociations. Selon la version des sources russes, ces jours-ci, la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov se seraient entendus pour "se féliciter à Hanoi de l'achèvement des pourparlers".

    Selon une information non officielle, il ne s'agirait que d'un accord politique, car les participants et organisateurs de la partie "commerciale" des négociations sur l'OMC seraient loin d'être aussi optimistes. Maxime Medvedkov, principal négociateur russe aux pourparlers sur l'OMC, se voulait prudent jeudi: "Je serai sûr du succès lorsque je mettrai le point final au dernier document à signer". Selon Alexeï Likhatchev, autre membre de la délégation russe, même la conclusion d'un accord avec les Etats-Unis ne signifierait pas que la voie serait libre pour l'adhésion de la Russie à l'OMC et que Moscou recevrait de l'organisation ce qu'il escompte.

    Il est peu probable que le Congrès accorde à la Russie des avantages sur le marché américain après la signature du protocole bilatéral. Le parti démocrate qui le contrôlera à partir de janvier prochain occupe une position rigide sur l'adhésion russe à l'OMC. Le Congrès n'approuve pas les accords sur l'OMC, alors que de sa décision dépendent l'annulation de l'amendement Jackson-Vanik qui reste en vigueur à l'égard de la Russie et le vote pour l'adoption à l'égard de Moscou du régime des relations commerciales normales (PNTR). C'est justement ce régime commercial qui doit assurer à la Russie des avantages sur le marché américain après l'adhésion à l'OMC.

    Dossier:
    Adhésion russe à l'OMC (259)

    Lire aussi:

    La Russie proteste contre les sanctions antirusses de Kiev auprès de l’OMC
    THAAD: Séoul internationalise le conflit avec Pékin
    Le Sénat US approuve de nouvelles sanctions contre la Russie, la Corée du Nord et l'Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik