Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Charte de l'Energie a besoin d'être modernisée (parlementaire russe)

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0

    La Charte européenne de l'Energie a besoin de subir une modernisation, a estimé vendredi Andreï Kokochine, président du Comité pour la Communauté d'Etats indépendants (CEI) et les liens avec les compatriotes de la Douma d'Etat (Chambre basse du Parlement russe).

    MOSCOU, 10 novembre - RIA Novosti. La Charte européenne de l'Energie a besoin de subir une modernisation, a estimé vendredi Andreï Kokochine, président du Comité pour la Communauté d'Etats indépendants (CEI) et les liens avec les compatriotes de la Douma d'Etat (Chambre basse du Parlement russe).

    "Il ne faut pas oublier que la Charte européenne de l'Energie a été élaborée dans des conditions historiques parfaitement différentes quand le consommateur dictait les règles sur les marchés mondiaux, alors que les facteurs chinois et indien n'étaient même pas perceptibles dans le secteur énergétique mondial. Il faut y réfléchir sérieusement et se demander s'il ne faut pas aujourd'hui modifier la Charte pour la rendre plus adéquate aux conditions contemporaines", a notamment déclaré Andreï Kokochine, ancien secrétaire du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, commentant les propos du président de la Pologne, Lech Kaczynski, qui avait exhorté la Russie à pratiquer une politique énergétique plus nette à l'égard des pays de l'Union européenne.

    Selon le député russe, les critiques formulées par le président polonais à propos du comportement de la Russie dans le domaine de l'énergie, en matière de sécurité énergétique sont "parfaitement gratuites".

    Dans sa politique énergétique, la Russie est évidemment prête à tenir compte des intérêts tant de l'Union européenne en général que de ses membres en particulier, mais, d'autre part, elle réclame aussi la prise en compte de ses propres intérêts, a noté M. Kokochine.

    "La Russie a intérêt à non seulement livrer ses hydrocarbures dans les pays européens à des prix équitables, mais elle tient aussi à avoir accès à la vente d'hydrocarbures au consommateur final au sein de l'Union européenne là justement où un tel commerce est stable et rentable", a-t-il poursuivi.

    Somme toute, a indiqué M. Kokochine, une telle stratégie est celle du marché et Gazprom la suit tant à l'égard des Etats de l'UE que par rapport aux pays membres de la CEI.

    On sait que, mardi dernier, le président de la Pologne, Lech Kaczynski, a appelé la Russie à ratifier la Charte de l'Energie.

    "Nous estimons que la Russie doit obligatoirement ratifier la Charte de l'Energie qu'elle a déjà signée", a indiqué le président polonais, répondant à une question sur les relations entre l'Union européenne et la Fédération de Russie dans la sphère de l'énergie.

    "Nous supposons que ce sont des conditions tout à fait raisonnables pour engager des négociations sur la coopération stratégique sortant du cadre de l'énergie", a relevé M. Kaczynski.

    Par ailleurs, le président de la Pologne a insisté sur la nécessité de promouvoir des rapports avec les pays de la CEI. "Nous estimons que, pour garantir la stabilité en Europe, la stabilité énergétique, il ne faut pas oublier que d'immenses ressources d'hydrocarbures se trouvent concentrées en Azerbaïdjan, au Kazakhstan et au Turkménistan", a signalé le chef de l'Etat polonais.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik