Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le Transsibérien pourrait rapporter à la Russie 15 milliards de dollars par an (président du RZD)

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 5 mars - RIA Novosti. Le président de la société des Chemins de fer de Russie (RZD) Vladimir Iakounine appelle à élaborer une stratégie à long terme d'utilisation des ressources de la Russie, estimant que le Transsibérien pourrait à lui seul rapporter au pays 15 milliards de dollars de recettes pour le transit.

    "La Russie doit élaborer une stratégie de traitement de ses ressources naturelles, une politique économique nationale stratégique", a-t-il souligné dans un discours prononcé devant le Concile universel russe à Moscou consacré au thème "Richesse et pauvreté : les défis historiques à la Russie".

    Le gouvernement doit élaborer une prévision économique à long terme, a insisté M. Iakounine.

    "Car si un pays refuse de réfléchir à son avenir, d'autres le feront bientôt à sa place", a noté le président de RZD. A titre d'exemple, il a cité le livre de l'experte américaine Fiona Hill "La malédiction de la Sibérie", dans lequel elle qualifie la Sibérie de fardeau freinant le développement de la Russie et conclut à la nécessité d'une participation de consortiums internationaux à la mise en oeuvre des espaces sibériens.

    Le président de RZD a appelé à investir dans le développement du Transsibérien et d'autres voies de transit, soulignant que la création de schémas de transit contournant la Russie se répercuterait très négativement sur la Sibérie. Il juge aussi nécessaire de financer la prospection de ressources naturelles, leur transformation poussée et le développement des technologies d'innovation.

    S'agissant du problème du sous-financement de la recherche, Vladimir Iakounine a noté que la Russie dépense 8 fois moins par chercheur que la Corée du Sud et 12 fois moins que le Liban. Selon le président de RZD, plus de 20 000 chercheurs russes ont quitté le pays depuis 1989. Ils couvrent les besoins des Etats-Unis en mathématiciens et programmeurs à 80%. D'une manière générale, les effectifs des personnels de recherche en Russie se sont réduits ces dernières années de 57%, a rappelé le président de RZD.

    Lire aussi:

    Entre «pays bananier» et «figurines chinoises»: ce que Poutine a dit
    De Moscou à Pékin, des touristes de 15 pays voyagent dans le «train impérial» russe
    Poutine: la Russie ne compte pas faire cavalier seul dans l’Arctique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik