Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Des contrôleurs phytosanitaires russes en Uruguay

    Economie
    URL courte
    0 3 0 0
    MOSCOU, 5 mars - RIA Novosti. Avant le 10 mars, les experts du Service fédéral de contrôle vétérinaire et phytosanitaire (Rosselkhoznadzor) devront s'initier au fonctionnent des laboratoires uruguayens de contrôle de la sécurité et de la qualité des denrées alimentaires, a annoncé lundi le Service dans un communiqué.

    Le 4 décembre 2006, Rosselkhoznadzor a décrété un embargo provisoire sur les importations de riz. Des substances dangereuses pour la santé humaine ont été décelées dans plusieurs lots de riz importé. Une teneur élevée en pesticides a été découverte dans du riz espagnol, uruguayen et thaïlandais. Le poison employé pour lutter contre les rongeurs a été découvert dans du riz indien et vietnamien. A l'époque, les importateurs russes ont annoncé que ces mesures prohibitives se solderaient par une pénurie de riz, l'enchérissement d'autres gruaux et aussi par la fermeture de plusieurs restaurants chinois et japonais qui utilisent du riz importé. Mais ces craintes se sont avérées exagérées. L'an dernier, les exploitations rizicoles russes ont rentré une récolte record qui couvrira entièrement les besoins du pays en riz. Les experts prédisent que la riziculture russe se développera à des rythmes élevés au cours des prochaines années.

    La consommation de riz en Russie est estimée à 700 000 tonnes en 2006. La part des importations en constitue la moitié. Les principaux fournisseurs de riz en Russie sont le Vietnam (jusqu'à 30% des importations), la Chine, l'Egypte, la Thaïlande, l'Inde, le Pakistan. Les variétés de riz à grain long chinoises et égyptiennes représentent entre 5 et 7 % des importations. En Russie, 90% du riz est cultivé dans le Territoire de Krasnodar (Sud), le reste dans les régions de Volgograd, d'Astrakhan (cours inférieur de la Volga) et dans le Territoire du Primorié (Extrême-Orient).

    Le 2 mars, Rosselkhoznadzor a découvert une teneur élevée de pesticides dans un lot de raisin péruvien.

    Un communiqué officiel du Service fédéral a précisé que plus de 400 emballages sont passés par les Pays-Bas. Du méthomyl, un pesticide, y a été décelé. Tout le lot sera détruit. Désormais le Rosselkhoznadzor se montrera particulièrement attentif envers la qualité des produits péruviens, sans pour autant annoncer de mesures prohibitives.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik