Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'ambassadeur iranien à Moscou espère des progrès dans les négociations sur la CN de Bouchehr

    Economie
    URL courte
    Centrale nucléaire de Bouchehr (45)
    0 101

    L'ambassadeur iranien en Russie, Gholamreza Ansari, espère des progrès aux négociations que la délégation russe mène actuellement à Téhéran sur le problème du financement du chantier de Bouchehr.

    MOSCOU, 10 avril - RIA Novosti. L'ambassadeur iranien en Russie, Gholamreza Ansari, espère des progrès aux négociations que la délégation russe mène actuellement à Téhéran sur le problème du financement du chantier de Bouchehr.

    "La délégation russe est déjà à Téhéran, et la question du financement du chantier de Bouchehr y est notamment débattue. J'espère que le résultat sera positif", a indiqué le diplomate dans un entretien avec les journalistes mardi à Moscou.

    Les dirigeants financiers du groupe russe Atomstroyexport, maître d'oeuvre du chantier de la centrale de Bouchehr, se sont rendus lundi à Téhéran où les négociations sur le problème du financement par les Iraniens du chantier se poursuivront mercredi 11 avril.

    La délégation entend mener des négociations non seulement avec les représentants de l'Organisation iranienne de l'Energie atomique mais aussi avec plusieurs banques du pays, a annoncé à RIA Novosti un porte-parole d'Atomstroyexport.

    Cette année, le non-respect par l'Iran de ses engagements financiers a mis en cause l'achèvement de la centrale. Téhéran a arrêté le financement à la mi-janvier. Selon Atomstroyexport, le financement au quatrième trimestre de 2006 a été réalisé à hauteur de 60%, en janvier la société a reçu 5,1 millions de dollars et aucun versement n'a été réalisé en février.

    Entretemps, l'ambassadeur iranien a de nouveau déclaré que Téhéran appuyait l'idée de créer un cartel du gaz à l'instar de l'OPEP avec la participation de la Russie.

    "Nous saluons cette idée. Les moyens précis permettant de réaliser ce projet (d'une OPEP du gaz) sont actuellement élaborés", a indiqué le diplomate iranien, estimant que la naissance d'une organisation pareille est "parfaitement possible".

    "Il convient d'étudier cette idée et de mener des consultations", a précisé l'ambassadeur iranien à Moscou.

    Dossier:
    Centrale nucléaire de Bouchehr (45)

    Lire aussi:

    18 personnes physiques et morales iraniennes inscrites sur la liste des sanctions US
    Les gardes-côtes saoudiens ouvrent le feu contre des bateaux iraniens, un mort
    Frappe iranienne en Syrie: un «acte de punition» selon Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik