Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Russie-Arménie: les relations freinées par l'absence d'une voie de transport directe (Sarkissian)

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0

    Le problème principal des rapports russo-arméniens réside dans l'absence d'une liaison de transport directe entre l'Arménie et la Russie, a déclaré mercredi le premier ministre arménien Serge Sarkissian.

    EREVAN, 11 avril - RIA Novosti. Le problème principal des rapports russo-arméniens réside dans l'absence d'une liaison de transport directe entre l'Arménie et la Russie, a déclaré mercredi le premier ministre arménien Serge Sarkissian.

    "Ces dernières années, le trafic de marchandises entre l'Arménie et la Russie a doublé. Néanmoins, nous considérons ce chiffre comme insuffisant. Le problème majeur des rapports russo-arméniens est l'absence d'une liaison de transport directe entre l'Arménie et la Russie", a affirmé M. Sarkissian lors d'une conférence de presse commune avec le premier vice-premier ministre russe Sergueï Ivanov.

    D'autre part, M. Sarkissian a signalé que le bac ferroviaire du port de Kavkaz-Poti, dont le premier trajet s'est achevé hier, permettrait dans une certaine mesure de régler le problème du transport.

    Il a cependant ajouté que le perfectionnement du transport routier par container restait le premier problème à résoudre.

    "Cet été, nous devrons acheminer en Russie au moins 10.000 tonnes de fruits. Le transport d'un tel volume ne sera possible que par la route", a souligné Serge Sarkissian.

    La délégation russe dirigée par M. Ivanov est arrivée hier à Erevan.

    Lire aussi:

    L’Arménie refuse de participer aux exercices de l’Otan en Géorgie
    Une ancienne église arménienne démontée pour ériger une mosquée en Turquie
    Haut-Karabakh: l'armée azerbaïdjanaise pilonne l'armée arménienne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik