Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Russie-Arménie: les relations freinées par l'absence d'une voie de transport directe (Sarkissian)

    Economie
    URL courte
    0 0 0

    Le problème principal des rapports russo-arméniens réside dans l'absence d'une liaison de transport directe entre l'Arménie et la Russie, a déclaré mercredi le premier ministre arménien Serge Sarkissian.

    EREVAN, 11 avril - RIA Novosti. Le problème principal des rapports russo-arméniens réside dans l'absence d'une liaison de transport directe entre l'Arménie et la Russie, a déclaré mercredi le premier ministre arménien Serge Sarkissian.

    "Ces dernières années, le trafic de marchandises entre l'Arménie et la Russie a doublé. Néanmoins, nous considérons ce chiffre comme insuffisant. Le problème majeur des rapports russo-arméniens est l'absence d'une liaison de transport directe entre l'Arménie et la Russie", a affirmé M. Sarkissian lors d'une conférence de presse commune avec le premier vice-premier ministre russe Sergueï Ivanov.

    D'autre part, M. Sarkissian a signalé que le bac ferroviaire du port de Kavkaz-Poti, dont le premier trajet s'est achevé hier, permettrait dans une certaine mesure de régler le problème du transport.

    Il a cependant ajouté que le perfectionnement du transport routier par container restait le premier problème à résoudre.

    "Cet été, nous devrons acheminer en Russie au moins 10.000 tonnes de fruits. Le transport d'un tel volume ne sera possible que par la route", a souligné Serge Sarkissian.

    La délégation russe dirigée par M. Ivanov est arrivée hier à Erevan.

    Lire aussi:

    Moscou octroie à Erevan un crédit-export pour l’achat de matériel de guerre russe
    Macron va commémorer le génocide arménien… sans condamner la Turquie
    L’Arménie refuse de participer aux exercices de l’Otan en Géorgie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik