Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Charte de l'énergie doit être revue sur trois positions en faveur de la Russie (député)

    Economie
    URL courte
    0 3 0 0

    L'Union européenne doit revoir les principales dispositions de la Charte de l'énergie compte tenu des intérêts de la Russie en tant que plus grand producteur d'énergie et pays de transit important, a déclaré lundi le président du comité de la Douma pour l'Energie Valeri Iazev.

    MOSCOU, 16 avril - RIA Novosti. L'Union européenne doit revoir les principales dispositions de la Charte de l'énergie compte tenu des intérêts de la Russie en tant que plus grand producteur d'énergie et pays de transit important, a déclaré lundi le président du comité de la Douma pour l'Energie Valeri Iazev.

    Le député est intervenu à une réunion d'un groupe de coopération de députés de la Douma et du Bundestag allemand.

    "Les dispositions de la Charte avec lesquelles la Russie n'est pas d'accord sont des dispositions de base et donc elles ne sauraient être corrigées par des suppléments. Cela veut dire que les principales dispositions de la Charte, trois au moins, doivent être revues compte tenu des intérêts de la Russie en tant que plus grand producteur d'énergie et pays de transit important", a-t-il estimé.

    Au nombre de ces dispositions clefs avec lesquelles la Russie n'est pas d'accord, il a cité l'établissement des tarifs du transit exclusivement au moyen d'appels d'offres, le "droit de premier refus" et la disposition de la Charte au sujet de l'intégration économique régionale.

    Le député a expliqué que l'établissement des tarifs au moyen d'appels d'offres provoquerait une hausse des prix du gaz pour les consommateurs et le droit de "premier refus" ne permettrait pas d'octroyer à un fournisseur qui a déjà accès au "tube" des avantages en signant un nouveau contrat. Quant à la disposition sur l'intégration économique régionale, celle-ci n'est pas entièrement remplie par l'Union européenne elle-même.

    "L'UE nous exhorte à ratifier le traité sur la Charte de l'énergie, dont l'Union n'applique pas les normes dans leur pleine mesure à son propre égard. C'est un paradoxe", a indiqué le député Iazev.

    La Charte de l'Energie a été signée par la Russie et l'Union européenne en 1991. Le Traité pour la Charte l'a été en 1994, mais le document n'est toujours pas ratifié par la Russie. D'autres acteurs importants du marché énergétique, dont la Norvège et l'Algérie, n'ont pas non plus ratifié le Traité.

    Lire aussi:

    Poutine annonce son ordre du jour pour le G20
    «La charte transparente sur la Première dame… non transparente», à quoi joue l’Elysée?
    Thierry-Paul Valette: la charte de la Première dame, progrès ou reculade?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik