Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Gazprom achève la transaction d'entrée dans le capital de Sakhaline-2

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 18 avril - RIA Novosti. Gazprom et les participants au projet énergétique Sakhaline-2 ont achevé la transaction d'entrée du holding gazier russe dans le projet, en signant des documents dans les bureaux de l'opérateur du projet, Sakhalin Energy, mercredi à Moscou.

    Les participants à la cérémonie ont souligné que les livraisons de gaz liquéfié dans le cadre du projet seraient réalisées à temps et dans les quantités prévues, exprimant en plus la certitude que l'entrée de Gazprom dans le projet conférerait davantage de sûreté au projet.

    "Nous travaillons conjointement de manière intensive à l'achèvement du projet", a indiqué lors de la cérémonie le vice-président de Gazprom, Alexandre Medvedev.

    "Il est difficile de surestimer la signification de l'événement. Quatre sociétés énergétiques internationales parmi les plus importantes unissent leurs efforts pour réaliser le projet Sakhaline-2", a-t-il noté.

    Chris Finlayson, président de Shell en Russie, a indiqué de son côté que le projet avait été réalisé à 80%.

    Selon lui, Gazprom fait désormais partie des actionnaires de la société Sakhalin Energy, ce qui "renforce la présence russe dans le projet qui procure d'immenses avantages à la Fédération de Russie".

    Le 21 décembre 2006 Gazprom, Royal Dutch/Shell, Mitsui et Mitsubishi ont signé un protocole sur l'entrée du holding russe en qualité d'actionnaire majoritaire dans le capital de Sakhalin Energy, opérateur du projet Sakhaline-2.

    Aux termes de ce protocole, Gazprom acquiert aux actionnaires du projet 50% plus une action de la société Sakhalin Energy, pour 7,45 milliards USD.

    Chacun des actionnaires existants de Sakhalin Energy verra diminuer sa part dans son capital : Shell détiendra ainsi 27,5% de ses participations, les japonais Mitsui et Mitsubishi 12,5% et 10% respectivement.

    Le plateau continental de Sakhaline est le plus étudié sur le plan géologique en Extrême-Orient russe. Son sous-sol recèle neuf gisements qui contiennent, selon les estimations, 1 200 milliards de mètres cubes de gaz, 394,4 millions de tonnes de pétrole et 88,5 millions de tonnes de gaz en condensat. Le plateau continental de l'île pourrait receler au total plus de 6 milliards de tonnes de combustible conventionnel.

    Dans le cadre du projet Sakhaline-2, estimé à 20 milliards de dollars, on met en valeur deux gisements d'hydrocarbures dont les réserves exploitables sont estimées à 150 millions de tonnes de pétrole et à 500 milliards de mètres cubes de gaz. La construction d'une usine de liquéfaction de gaz (d'une capacité de 9,6 millions de tonnes par an) est également projetée.

    Lire aussi:

    La Russie propose au Japon de construire un pont entre Sakhaline et Hokkaïdo
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Poutine: la Russie ne compte pas faire cavalier seul dans l’Arctique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik