Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Nucléaire: l'Iran vise un approvisionnement autonome de ses centrales en combustible (Aghazadeh)

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0

    Le vice-président iranien et chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique Gholamreza Aghazadeh a reconnu vendredi que Téhéran aurait besoin de plusieurs années avant de pouvoir approvisionner elle-même ses centrales nucléaires en combustible.

    TEHERAN, 20 avril - RIA Novosti. Le vice-président iranien et chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique Gholamreza Aghazadeh a reconnu vendredi que Téhéran aurait besoin de plusieurs années avant de pouvoir approvisionner elle-même ses centrales nucléaires en combustible.

    "Avec 3.000 centrifugeuses d'enrichissement d'uranium, on ne peut pas assurer l'approvisionnement en combustible ne serait-ce que d'une seule centrale. Pour pouvoir affirmer que nous avons les moyens d'approvisionner en combustible une ou deux centrales nucléaires, il nous faut installer 50.000 centrifugeuses à Natanz", a annoncé M. Aghazadeh dans un entretien à l'agence officielle Irna.

    "Tant que nous n'assurerons pas nous-mêmes l'approvisionnement d'une ou deux centrales nucléaires, nous ne pourrons affirmer que le projet d'usine d'enrichissement d'uranium (à Natanz) est terminé", a-t-il ajouté.

    Il a également signalé que l'usine de Natanz (province centrale d'Ispahan) fonctionnait déjà, que les atomistes iraniens avaient dépassé l'étape scientifique d'enrichissement de l'uranium, et que l'usine se dotait de l'équipement nécessaire et d'une infrastructure.

    "Cela signifie que nous passons au stade industriel de la production de combustible nucléaire", a souligné le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique.

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Comment la bombe atomique a changé le destin de l'URSS et du monde
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik