Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le commandant des forces armées estoniennes accuse la Flotte de la Baltique de menacer son pays

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    TALLINN, 20 juin - RIA Novosti. Selon le commandant des forces estoniennes de défense, Antsa Laaneotsa, la participation possible de la Flotte russe de la Baltique à la construction du Gazoduc "Nord Stream" (gazoduc nord-européen qui doit relier la Russie à l'Allemagne sous la Baltique) présenterait une menace pour l'Estonie.

    "La Russie parle de la construction du gazoduc russo-allemand et de la nécessité de sécuriser ce chantier, mais ce n'est là qu'un prétexte pour renforcer sensiblement sa présence navale militaire dans notre région", a déclaré mercredi le général Laaneotsa dans son intervention lors d'une réunion des officiers estoniens de réserve.

    En octobre 2006, Sergueï Ivanov, alors ministre russe de la Défense, avait annoncé que des navires appartenant à la Flotte de la Baltique participeraient à la construction du "Nord Stream". Selon M. Ivanov, cette décision tenait au fait que le coentrepreneur du projet, la société Gazprom, ne possédait pas sa propre flotte.

    M. Ivanov avait précisé que l'on ferait appel à des navires hydrographiques destinés à déterminer les coordonnées nécessaires à la pose des tubes. En outre, les navires affectés au projet assureront le respect des normes écologiques et fourniront la météo sur l'ensemble de l'itinéraire des travaux.

    Le gazoduc "Nord Stream" est construit en commun par Gazprom et les consortiums allemands BASF AG et E.ON AG. Il traversera la Baltique depuis la baie Portovaïa (Russie) jusqu'à la ville de Greifswald (Allemagne). Cela signifie que le futur gazoduc franchira les eaux territoriales russes, les zones économiques exclusives finlandaise, suédoise et danoise, les eaux territoriales et la zone économique exclusive allemandes.

    Lire aussi:

    Nord Stream 2 insuffisant pour satisfaire la demande de l’UE en gaz russe
    La Commission européenne propose aux pays de l'UE de soutenir Nord Stream 2
    Nord Stream-2: Forbes explique l’effroi de l’Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik