Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Gaz russe: 2008, une année cruciale pour les négociations avec la Chine (ministre)

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0

    L'année 2008 sera cruciale pour les négociations russo-chinoises dans le domaine du gaz, a déclaré le ministre russe de l'Industrie et de l'Energie Viktor Khristenko.

    MOSCOU, 24 janvier - RIA Novosti. L'année 2008 sera cruciale pour les négociations russo-chinoises dans le domaine du gaz, a déclaré le ministre russe de l'Industrie et de l'Energie Viktor Khristenko.

    "Nous nous étions fixés comme objectif d'achever les négociations sur les prix du gaz avant fin 2007. Mais en réalité, c'est l'année 2008 qui sera cruciale à cet égard", a déclaré le ministre dans une interview accordée au quotidien russe Kommersant.

    M. Khristenko a fait remarquer que l'intégration récente de la Chine au marché gazier complexifiait les négociations.

    "En Chine, il n'existe pas d'infrastructure pour le marché du gaz, et le marché-même est à proprement parler inexistant. Il est cependant clair que la composante gazière sera à terme essentielle pour l'équilibre énergétique du géant asiatique. Mais cet objectif n'étant pas imminent, les partenaires chinois se permettent de faire progresser les négociations au rythme qui leur convient", a précisé M. Khristenko.

    Durant l'été 2007, le ministère russe de l'Industrie et de l'Energie avait annoncé que les livraisons de gaz à la Chine pourraient atteindre environ 68 milliards de mètres cube par an à l'horizon 2020, dont 30 proviendraient de Sibérie occidentale et 38 de Sibérie orientale.

    Il avait alors fait remarquer que si les négociations s'achevaient en 2007-2008, les livraisons depuis la Sibérie occidentale pourraient démarrer en 2011 et en 2016 pour la Sibérie orientale.

    Lire aussi:

    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Les perspectives pétrogazières des USA sont gonflées au détriment de la Russie
    Nouveau record d'exportations en Europe pour Gazprom
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik