Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Gazprom menace à nouveau l'Ukraine de fermer le robinet (Gazeta.ru)

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 8 février - RIA Novosti. Le géant gazier russe a réclamé à l'Ukraine une nouvelle dette et menace Kiev de suspendre les livraisons de gaz à partir du 11 février, lit-on vendredi dans le journal Gazeta.ru.

    Les experts attribuent ce nouvel accroc à l'exacerbation de la lutte politique à l'intérieur de l'Ukraine: la première ministre Ioulia Timochenko et le président Viktor Iouchtchenko n'arrivent pas à s'entendre sur toute une série de problèmes énergétiques.

    Selon Sergueï Kouprianov, porte-parole de Gazprom, la dette de l'Ukraine envers le géant gazier atteint aujourd'hui 1,5 milliard de dollars. "L'Ukraine reçoit du gaz, le consomme, mais on ne sait pas qui le paiera", résume-t-il.

    "La situation actuelle rappelle la guerre du gaz de 2006", estime Alexandre Razouvaïev, chef du service d'analyse du marché de Sobinbank. Selon lui, on peut même s'attendre à des prélèvements illégaux de gaz et au blocage du transit, comme cela a déjà été le cas. "Quoi qu'il en soit, on finira par s'arranger d'une manière ou d'une autre, estime-t-il. Gazprom sait régler ce genre de problèmes".

    Cependant, selon les analystes politiques, aucun compromis ne sera trouvé sur la question et la Russie, en position de force, commencera à dicter ses conditions. De l'avis d'Alexeï Makarkine, vice-directeur du Centre des technologies politiques, Moscou est en train de prouver le sérieux de ses intentions. "La confrontation entre la première ministre et le président s'est aggravée ces jours-ci en Ukraine, explique-t-il. On ne sait pas bien qui est responsable du paiement du gaz, ni d'ailleurs de la politique dans son ensemble".

    M. Makarkine pense que l'Ukraine attendra le dernier moment pour réagir. "Mais il est peu probable que la Russie se montre "compréhensive" et qu'elle puisse faire preuve de patience", avance-t-il.

    En tout cas, l'Ukraine devra réduire très prochainement sa consommation de gaz et, probablement, lancer l'application de programmes d'économie d'énergie. "Quoi qu'il en soit, dans les années à venir, les prix du gaz pour l'Ukraine rattraperont les prix européens, qui dépassent déjà 300 dollars les mille m3, indique Alexandre Razouvaïev. Même la Russie a encore besoin de l'Ukraine en tant que voie de transit de gaz vers l'Europe, après la mise en oeuvre de nouveaux projets, entre autres, Nord Stream, le transit ukrainien n'aura plus aucune importance et Gazprom ne sera plus aussi libéral à l'égard de Kiev".

    D'ailleurs, selon un expert du marché, l'Ukraine le comprend parfaitement. "Ce que nous observons ces dernières années est une tentative convulsive de certaines structures ukrainiennes de se mettre le plus d'argent possible dans les poches", estime-t-il.

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    L’Ukraine demanderait aux USA d’influer sur l’Allemagne
    Du gaz russe transitant par l’Ukraine redirigé vers l’Allemagne
    Les USA cherchent à contrôler le réseau gazier en Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik