Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'Iran souhaite assembler des avions de ligne russes (Kommersant)

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 29 février - RIA Novosti. L'Iran envisage d'assembler 100 avions de ligne russes Tu-204 et Tu-214 dans les dix années à venir, annonce vendredi le quotidien Kommersant.

    La signature d'un contrat portant sur l'obtention d'une licence appropriée, pour un montant de 2 à 2,5 milliards de dollars, doit avoir lieu fin mai à Moscou. Cependant, les experts doutent que l'industrie iranienne soit capable d'assembler un tel nombre d'avions en un aussi bref délai.

    "Le contrat prévoira tant des livraisons de machines finies de la Russie vers l'Iran que leur assemblage à partir de composants russes en Iran", a précisé une source proche des négociations.

    Il est également prévu de signer un accord à part concernant l'entretien et la maintenance en Iran des Tu-204/214 et des avions court-courrier Tu-334, qui devraient être assurés par la compagnie AIO Maintenance Company, avec le concours de Tupolev et IFK-Technik. La partie iranienne a exprimé son intention d'acquérir cinq Tu-334 au cours des quatre années à venir. En fonction du succès de ce projet et des résultats de l'exploitation des Tu-334 par les compagnies iraniennes, la possibilité de fabriquer sous licence cet avion dans le pays sera examinée au terme de ces quatre ans.

    En août dernier, la société Iliouchine Finance avait signé à Moscou un contrat avec l'Iran portant sur la livraison de cinq avions Tu-204-100 à la compagnie aérienne Iran Air Tour pour un montant total de plus de 200 millions de dollars, le début des livraisons étant programmé pour 2009.

    Une délégation de la Corporation aéronautique unifiée s'est rendue cette semaine à l'usine aéronautique d'Ispahan, appartenant à la compagnie iranienne HESA ainsi que sur le site de l'entreprise IACI à Téhéran, fabriquant des moteurs d'avions. La partie russe a émis des doutes quant à la capacité de l'industrie aéronautique iranienne de commencer l'assemblage de Tu-204 et Tu-214 en 2010 et d'assembler 68 machines en huit ans. Les experts sont du même avis, doutant que l'Iran soit à même de mettre en oeuvre un programme d'une telle envergure.

    "D'une part, l'Iran n'a pas d'autre issue, car il n'a aucun autre fournisseur d'avions, observe Oleg Panteleïev, chef du service d'analyse Aviaport. D'autre part, le projet d'assemblage d'avions sous licence de IrAn-140, la variante iranienne des An-140, date de treize ans déjà, mais seulement trois avions ont été assemblés".

    L'accord portant sur l'assemblage de IrAn-140 par la compagnie iranienne HESA avec le soutien technique du complexe de recherche aéronautique Antonov, de l'usine aéronautique de Kharkov, de l'atelier de construction Progress de Zaporojié et de la société Motor Sitch, avait été signé en 1995. Le contrat avait été conclu jusqu'à 2020 et prévoyait l'assemblage de 100 avions.

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    Donald Trump énonce son verdict à l'Europe
    Le RRJ russe évince l'An-148 ukrainien
    En Russie, une tempête de neige cabre un avion d’une centaine de tonnes (photos)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik