Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Gazprom pourrait augmenter la capacité du gazoduc Nord Stream (PDG)

    Economie
    URL courte
    0 11
    MOSCOU, 10 juin - RIA Novosti. Gazprom étudie la possibilité d'augmenter la capacité du gazoduc en construction Nord Stream, programmée à hauteur de 55 milliards de mètres cubes par an, a déclaré mardi le PDG du groupe gazier russe Alexeï Miller.

    "A l'issue des travaux de construction, Nord Stream fournira pas moins de 55 milliards de mètres cube de gaz tous les ans vers les marchés de plusieurs pays européens, dont la Belgique, la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne. En cas de nécessité, la capacité de Nord Stream pourrait être augmentée", a-t-il déclaré dans un discours prononcé à Deauville (France) lors d'une réunion de l'European Business Congress, dont RIA Novosti a obtenu copie.

    Selon M. Miller, la concurrence pour les ressources n'en finit pas de s'aggraver. "Nous sommes toujours confrontées à des manifestations de cette tendance, qu'il s'agisse de négocier avec nos partenaires, de réaliser des projets et de signer des contrats. Les trois plus grands marchés, celui de l'Europe, de l'Asie de l'Est et de l'Amérique du Nord, connaissent une concurrence particulièrement forte", a-t-il constaté.

    "Mais c'est une bonne nouvelle pour Gazprom, car le gaz naturel, notre principal produit, est de plus en plus demandé à l'est comme à l'ouest, et les technologies de liquéfaction de gaz naturel nous garantissent actuellement un accès sur le marché nord-américain", a-t-il ajouté.

    Pour satisfaire cette demande croissante, Gazprom investit d'importants moyens dans la mise en valeur de nouveaux gisements de gaz, le développement de nouvelles voies de transport et la création d'aires de stockage souterrains en Europe et dans d'autres régions du monde. Le programme d'investissement du groupe russe en 2008 s'élève à presque 30 milliards de dollars, et les investissements doivent fortement progresser dans les prochaines années.

    "On sait que l'Europe sera prochainement confrontée à une grave pénurie de capacités de transport. C'est pourquoi les investissements placés dans la construction de gazoducs est actuellement prioritaire dans les projets économiques de la compagnie", a souligné M. Miller.

    D'ici à la fin de cette semaine, le néerlandais Gasunie doit acquérir 9% de l'opérateur Nord Stream. A l'heure actuelle, Gazprom détient 51% de Nord Stream, alors que les groupes allemands BASF et E.ON qui contrôlent chacun 24,5% doivent céder chacun 4,5% à la compagnie néerlandaise.

    Le gazoduc Nord Stream doit relier sous la mer Baltique le port russe de Vyborg au port allemand de Greifswald. Sa première conduite, longue de 1.200 km et dotée d'une capacité annuelle de 27,5 milliards de mètres cubes, sera mise en exploitation en 2010, et la deuxième sera achevée d'ici 2012. L'opérateur du projet est la société Nord Stream enregistrée en Suisse et détenue à 51% par Gazprom. Le coût du projet est estimé à environ 7,4 milliards d'euros.

    Lire aussi:

    Nord Stream-2: l'Europe a peur de sa dépendance envers la Russie
    Nord Stream 2: le PDG de Wintershall commente le litige avec l'Ukraine
    Nord Stream 2: Engie soutiendra le projet en dépit des sanctions US
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik