Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Nord Stream: un ex-premier ministre finlandais dans les pas de Schröder (Kommersant)

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 18 août - RIA Novosti. A l'instar de l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder, l'ancien premier ministre finlandais Paavo Lipponen s'est vu offrir un poste à responsabilités au sein de Nord Stream AG, opérateur du gazoduc nord-européen qui doit passer par le fond de la Baltique, lit-on lundi dans le quotidien Kommersant.

    Il aura pour mission d'obtenir l'autorisation de faire passer le pipeline dans la zone économique de la Finlande et dans celles des autres pays scandinaves. En embauchant ce consultant prestigieux, Gazprom espère parvenir à achever la construction de l'ouvrage dans les délais annoncés: avant 2011.

    Paavo Lipponen n'a évoqué qu'à contrecoeur les conditions de son contrat. Il a été invité à intégrer l'entreprise par Gerhard Schröder (qui s'était vu proposer en 2006 par Vladimir Poutine le poste de président du conseil de surveillance) et le directeur général de Nord Stream AG Matthias Warnig. La rémunération, selon l'ex-premier ministre, sera "mesurée". "Je recevrai un salaire normal pour un niveau international. Certaines rémunération sont plus élevées", a-t-il expliqué.

    De l'avis de nombreux experts, l'embauche de M. Lipponen s'explique par le fait que le projet patine constamment sur des questions d'autorisations écologiques, c'est pourquoi l'entreprise a besoin d'un soutien politique supplémentaire. "L'embauche d'un poids lourd politique est appelée à accélérer la réalisation du projet, suppose Valeri Nesterov, de Troïka Dialog. L'entreprise est actuellement empêtrée dans des labyrinthes juridiques. Tout ce dont on a besoin aujourd'hui, c'est de parvenir à respecter les délais de lancement du gazoduc."

    Effectivement, pour ce qui est des délais, la situation n'est pas simple. La compagnie Nord Stream avait promis de lancer la première conduite du gazoduc, d'un rendement de 27,5 milliards de m3, au troisième trimestre 2010, avant que les délais ne soient repoussés d'un an, puis jusqu'à 2012.

    Dans les semaines à venir, Nord Stream a l'intention d'achever les études écologiques supplémentaires, consécutives aux récentes demandes de la Suède, du Danemark et de la Finlande. Et c'est dans ce dernier pays que l'entreprise rencontre le plus de problèmes: aucun pipeline sous-marin n'a encore été installé dans la zone économique exclusive finlandaise, c'est pourquoi il n'existe aucun mécanisme abouti d'examen de ce genre de questions avec les autorités. Comme le fait remarquer Mikhaïl Kortchemkine, directeur d'East European Gas Analysis, même si Paavo Lipponen réussit à accélérer le règlement du problème en Finlande, de sérieux obstacles attendent Nord Stream dans ses négociations avec les gouvernements suédois et danois, et il est possible que même l'ex-premier ministre finlandais ne parvienne pas à les résoudre.

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    Le gazoduc Nord Stream 2 s’apprête à arriver en Finlande
    Schröder sait pourquoi les Américains s’opposent au Nord Stream 2
    Nord Stream 2: Engie soutiendra le projet en dépit des sanctions US
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik