Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Une conférence sur le marché des valeurs russe ouvre ses portes à Ekaterinbourg

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    EKATERINBOURG, 27 octobre - RIA Novosti. La création en Russie d'un centre financier international et l'impact de la crise financière mondiale feront l'objet de la conférence intitulée "Marché des valeurs russe", qui se tiendra les 28 et 29 octobre à Ekaterinbourg, apprend-on lundi des organisateurs.

    La conférence "Marché des valeurs russe" est organisée par l'Association nationale des participants au marché de fonds (NAUFOR).

    "Dans le cadre de cette conférence, les participants aborderont les problèmes de la crise financière mondiale, les perspectives de la création en Russie d'un centre financier international, des initiatives dans le domaine du marché des titres visant à surmonter la crise, ainsi que du développement du marché de fonds russe", lit-on dans le communiqué de NAUFOR.

    Selon le représentant de NAUFOR, Alexeï Timofeev, la création en Russie d'un centre financier international est nécessaire pour surmonter les conséquences des crises financières à l'avenir.

    "La création d'un centre financier international dans notre pays est indispensable pour que le marché puisse résister à de telles crises dans le futur", a-t-il déclaré lundi lors d'une conférence de presse à Ekaterinbourg.

    La conférence "Marché des valeurs russe" d'Ekaterinbourg accueillera le vice-directeur du Service fédéral pour les marché financiers, Alexandre Sinenko, le directeur du département de la gestion corporative du ministère russe du Développement économique, Ivan Oskolkov, le directeur général du Micex, Alexeï Rybnikov, et le président de la direction du RTS, Roman Goriounov, indique le communiqué.

    Lire aussi:

    Selon JP Morgan, le monde est au seuil d'une grande crise
    Villes de la Coupe du monde: Ekaterinbourg
    Pourquoi Trump se trompe en analysant l'économie sous le seul prisme du marché
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik