Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Transport du gaz: Gazprom s'accroche à son monopole (Kommersant)

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 27 octobre - RIA Novosti. Le conseil des directeurs de Gazprom examinera demain la question de l'introduction d'un accès non-discriminatoire au système unifié de transport du gaz pour les producteurs indépendants, lit-on lundi dans le quotidien Kommersant.

    Dans le cas où le monopole serait privé de l'exclusivité en matière du transport du gaz, ce que réclament le président du conseil des directeurs de Rosneft et le vice-premier ministre russe Igor Setchine, il pourrait perdre une partie de ses revenus. Gazprom estime que cette décision est inacceptable dans le contexte de la crise financière et propose de ne revenir à l'idée d'un accès égal au système qu'après 2011. Dans ces conditions, ce sont les pétroliers qui seraient les premiers à souffrir.

    En 2007, Gazprom a extrait 550 milliards de m3 de gaz, contre 98,5 milliards de m3 pour les producteurs indépendants. En 2008, 32 compagnies indépendantes par rapport au monopole ont reçu un accès au système gazier unifié. Le volume de gaz transporté cette année par ce système devrait se chiffrer à 56,9 milliards de m3, alors qu'il avait atteint en 2005 114,9 milliards de m3. Gazprom réclame actuellement l'autorisation d'augmenter de 20% les tarifs du transport du gaz pour les "indépendants".

    Les nouvelles propositions du Service fédéral anti-monopole (FAS) ne satisfont pas Gazprom, car elles mettent les filiales du géant gazier au même niveau que les producteurs indépendants. C'est-à-dire que tout le monde recevra un accès au système unifié proportionnellement aux volumes extraits, explique une source proche du FAS.

    Gazprom considère qu'il ne faut revenir à la question de la modification du système actuel qu'après le nivellement des prix extérieurs et intérieurs du gaz, ce qui pourrait arriver en 2011. Dans ce cas-là, les conditions seront les mêmes pour tout les acteurs, indique-t-on au monopole gazier.

    "Un des arguments-clés sera le fait que la compagnie a besoin d'un soutien financier dans le contexte de la crise", affirme une source proche du conseil des directeurs de Gazprom. Elle ajoute aussi que Gazprombank, principale banque de règlement du monopole russe, a déjà concentré "tous ses efforts" sur les besoins de Gazprom. Un certain nombre de clients de la banque affirment qu'elle a suspendu tous les autres projets et réduit l'octroi de crédits en expliquant que toutes les ressources étaient dirigées vers Gazprom.

    Les experts sont dans l'ensemble d'accord avec les arguments du géant russe. "Les indépendants vendent le gaz à des prix libres. Avec l'accès au système unifié, le monopole leur donnera, en fait, la possibilité de gagner de l'argent à ses frais", admet Konstantin Tcherepanov, analyste de la banque d'investissement CIT Finance.

    Un ajournement de trois ans pourrait représenter un bon compromis dans le cadre de la crise, car certains producteurs indépendants, comme par exemple Rosneft, ne lanceront leurs nouveaux projets gaziers qu'après 2012-2013, ajoute Valeri Nesterov de Troïka dialog.

    Les producteurs indépendants ne sont en effet pas trop enclins à intensifier les livraisons. Itera et Novatek indiquent par exemple qu'ils transportent la totalité du volume nécessaire. La situation chez les pétroliers est cependant différente: TNK-BP fait part de son intérêt pour un élargissement de l'accès au système unifié afin d'augmenter les livraisons de gaz de Rospan.

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    Le géant russe Gazprom bat son record d’exportation quotidienne de gaz
    Le géant russe Gazprom augmente sa production et bat un record d’exportation
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik