Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le Superjet 100 pour l'instant épargné par la crise (OAK)

    Economie
    URL courte
    0 0 0

    L'instabilité financière en Russie est pour le moment sans effet sur l'homologation et le lancement de la construction du moyen-courrier Sukhoi Superjet-100 et la conception de l'avion de ligne M-21, a annoncé mercredi le PDG du Groupe aéronautique unifié russe OAK, Alexeï Fedorov.

    MOSCOU, 26 novembre - RIA Novosti. L'instabilité financière en Russie est pour le moment sans effet sur l'homologation et le lancement de la construction du moyen-courrier Sukhoi Superjet-100 et la conception de l'avion de ligne M-21, a annoncé mercredi le PDG du Groupe aéronautique unifié russe OAK, Alexeï Fedorov.

    Actuellement, aucune échéance n'est reportée en raison de la crise, a-t-il expliqué. "La crise ne se répercutera pas en direct sur la mise en oeuvre de ces projets", a-t-il indiqué aux journalistes.

    Dans le même temps, M. Fedorov a constaté l'existence de difficultés financières dans certaines entreprises annexes et sous-traitantes qui, selon lui, pourraient se retrouver "dans une situation pire que la nôtre".

    Le Superjet-100, premier avion régional russe élaboré depuis la fin de l'URSS, prendra la relève des Tu-134 et des Yak-42 et sera également exporté. Le coût global du projet s'élève à près 1,4 milliard de dollars. D'ici 2025, Sukhoi projette d'occuper 10% du marché mondial des avions de ligne. Une quarantaine de sociétés dans différents pays du monde se penchent aujourd'hui sur ce projet.

    A ce jour, le carnet de commandes fermes du Superjet-100 compte 98 unités. Le premier avion a été présenté en septembre 2007 à Komsomolsk. Depuis mai 2008, le Superjet-100 a réalisé plus d'une vingtaine de vols.

    Lire aussi:

    L’avion russe Sukhoi Superjet 100 élargit sa géographie de livraison
    Le Mexique prêt à acheter 10 avions SSJ100 supplémentaires à la Russie
    Le premier vol d’un avion de ligne gros porteur russo-chinois, c'est pour 2025
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik