Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Gaz russe: Loukachenko rejette en bloc les tarifs exigés par Moscou

    Economie
    URL courte
    0 01

    La Biélorussie refuse de payer le gaz russe 200-240 dollars les mille mètres cube et insistera sur l'indexation des prix du gaz sur les prix mondiaux du pétrole, a indiqué le président biélorusse Alexandre Loukachenko dans une interview publiée vendredi par les médias locaux.

    MINSK, 19 décembre - RIA Novosti. La Biélorussie refuse de payer le gaz russe 200-240 dollars les mille mètres cube et insistera sur l'indexation des prix du gaz sur les prix mondiaux du pétrole, a indiqué le président biélorusse Alexandre Loukachenko dans une interview publiée vendredi par les médias locaux.

    "A l'heure où les prix mondiaux chutent, chez nous le gaz passe à 200-240 dollars. Nous ne pouvons accepter un tel tarif. Nous l'avons déjà dit", a annoncé le président biélorusse.

    "Les Biélorusses ne doivent pas payer le même prix que les Allemands. Est-il normal que les Allemands paient eux aussi 240 dollars, alors qu'ils sont trois mille kilomètres plus loin? Cela ne rime à rien si on tient en outre compte du fait que le prix du pétrole a été divisé par trois. Naturellement, le prix du gaz devrait lui aussi chuter", a tonné M.Loukachenko.

    "Nous sommes bien conscients que la Russie connaît aujourd'hui des problèmes. Mais nous ne souhaitons pas qu'elle les règle aux dépens de la Biélorussie. Nous espérons au contraire que la Russie épaulera la Biélorussie dans cette situation", a-t-il poursuivi.

    M.Loukachenko s'apprête à rencontrer le 22 décembre son homologue russe Dmitri Medvedev. Le président biélorusse a déclaré hier être convaincu que les parties arriveraient à s'entendre sur cette question.

    Lire aussi:

    Défense russe: les manœuvres russo-biélorusses purement défensives
    Les finalistes du concours de beauté Miss Biélorussie 2018
    Minsk indigné par l’attitude de la police française à l’égard de son équipe de hockey
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik