Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Moldavie: une révision possible des accords avec Gazprom (Nezavissimaïa gazeta)

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 18 septembre - RIA Novosti. Les accords sur le transfert du contrôle de la société Moldova gaz à Gazprom peuvent être soumis prochainement à une révision, lit-on vendredi dans le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Selon des sources au parlement moldave et au gouvernement de Transnistrie, la raison de la rencontre du 17 septembre entre le patron de Gazprom Alexeï Miller, l'ambassadeur moldave en Fédération de Russie Andreï Negutse et le président de Transnistrie Igor Smirnov était la crainte du monopole russe du gaz que sa propriété dans la structure gazière moldave (50% des actions de la société Moldova gaz) puisse s'avérer en danger. Les experts sont certains que ces appréhensions sont bien fondées.

    "C'est un objet de fierté pour tout Etat d'avoir une telle entreprise stratégique en propriété", a déclaré ces jours-ci le maire de Chisinau Dorin Chirtoaca, un des leaders du Parti libéral qui a remporté les récentes élections législatives, en ajoutant: "nous pouvons la racheter". L'ex-premier ministre moldave Dmitri Braguich estime que Chisinau aurait du mal à "rétablir la justice" même au tribunal: pour cela, il faut que Gazprom fournisse un prétexte en violant un accord bilatéral approprié.

    Selon les experts russes, la menace pour les intérêts de Gazprom en Moldavie est bien réelle. "Sur le plan juridique, il y a au moins trois variantes possibles. La première est de s'adresser à la Commission de l'ONU, au tribunal d'arbitrage de Stockholm, au Centre international de règlement des litiges en matière d'investissements, explique l'analyste de Financial Bridge Dmitri Alexandrov. La deuxième est d'ordre économique et consiste à racheter la société. La seule question est de savoir à quel prix et si Gazprom l'acceptera. Et enfin, la troisième est celle d'annoncer la nationalisation".

    "Les nouvelles autorités effectueront probablement leur propre enquête et établiront que tous les accords antérieurs ont été conclus avec des infractions, estime Dmitri Alexandrov. Ensuite, ils porteront plainte au tribunal (naturellement, sur le territoire de la Moldavie) et, en se fondant sur son verdict qui sera certainement favorable aux autorités, ils règleront le problème par une méthode violente". Au cours des procédures judiciaires prolongées, on fera évoquer à Gazprom que la Russie n'a pas signé la Charte de l'énergie, etc. Bref, cela peut durer longtemps, prévoit l'expert.

    Ce texte tiré de la presse russe n'engage pas la responsabilité de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    Le président moldave espère que le conflit diplomatique avec la Russie n'ira pas plus loin
    Relations Russie-Moldavie: Dodon promet d’empêcher une détérioration
    Cinq diplomates russes déclarés personae non gratae en Moldavie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik