Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'immobilier russe n'a plus d'attraits pour les étrangers (médias)

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0

    Le britannique Rutley Russia Property Fund qui avait promis d'investir environ un milliard de dollars dans l'immobilier russe a renoncé à ses intentions et a rendu l'argent aux investisseurs. Les risques sont trop grands, reconnaissent les experts, lit-on dans le quotidien Vedomosti.

    Le britannique Rutley Russia Property Fund qui avait promis d'investir environ un milliard de dollars dans l'immobilier russe a renoncé à ses intentions et a rendu l'argent aux investisseurs. Les risques sont trop grands, reconnaissent les experts, lit-on dans le quotidien Vedomosti.

    Heico Davids, l'ancien directeur pour les investissements de Ruthley Russia Property Asset Management (RRPAM gérait le fonds), s'est abstenu de tout commentaire. Mais l'information a été confirmée par Cameron Sawyer, le président du conseil des directeurs d'un des investisseurs du fonds : GVA Sawyer. Les données sur RRPF institué en 2007 ont disparu du site officiel de Rutley Capital Partners.

    Le fonds avait annoncé des plans grandioses: dépenser environ un milliard de dollars pour les biens immobiliers commerciaux à Moscou, Saint-Pétersbourg et dans d'autres grandes villes de la Russie, y compris 200 millions de dollars pour les centres de concessionnaires autos. En se fondant sur le rapport habituel d'avant la crise entre les fonds propres et les crédits (30 à 70), le fonds devait accumuler à peu près 300 millions de dollars. RRPF a réussi à s'attirer un montant de 100 millions de dollars; un achat a été effectué : un centre d'autos et de services sur 5300 m2, route de Kiev, le montant de la transaction est de 20 millions de dollars.

    Ensuite, la crise a éclaté, les crédits sont devenus inaccessibles, c'est pourquoi le fonds a proposé aux investisseurs soit de changer de stratégie, soit de leur rendre l'argent, indique une source proche de la direction de RRPAM. Selon la même source, les investisseurs ont choisi la deuxième variante. En fin de compte, 80 millions de dollars ont déjà été rendus, les autres 20 millions de dollars seront rendus après la vente du centre d'automobiles (cela aura lieu après la crise). L'argent a été rendu, confirme Cameron Sawyer.

    On peut comprendre les étrangers, estime le partenaire de la société S.A. Ricci / King Sturge, Vladimir Avdeïev : pendant la crise, les taux de location de l'immobilier commercial ont baissé de 30% à 50%, leur dynamique est imprévisible, par conséquent, les risques des investissements sont injustement élevés.

    Ce texte tiré de la presse russe n'engage pas la responsabilité de RIA Novosti.

     

    Lire aussi:

    Le Pentagone nourrit l'opposition syrienne avec l'argent du budget consacré au carburant
    Investissements étrangers en Russie: un record est établi
    Le gouvernement US fait la lumière sur les revenus de Trump
    Climat des affaires en Russie: il y a de quoi être optimiste
    Washington veut cesser d'armer gratuitement certains pays
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik