Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'Ukraine ne démord pas de sa volonté de trouver une alternative au gaz russe (médias)

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 22 octobre - RIA Novosti. Kiev prend des mesures toujours nouvelles en vue de réduire la consommation de gaz russe et de revoir le contrat à long terme avec Gazprom. Le gouvernement ukrainien a entériné hier la conception du développement du réseau de transport de gaz du pays pour 2009-2105 qui prévoit de remplacer 7 milliards de m3 de gaz importé par an par l'énergie électrique, lit-on jeudi dans le quotidien Kommersant.

    Une source proche de compagnie ukrainienne Naftogaz a fait savoir que ce document prévoyait de remplacer tous les moteurs à turbines à gaz et à piston des appareils de pompage de gaz des stations de compression par des moteurs électriques. Cela réduira la dépendance vis-à-vis de la Russie grâce à la diminution des volumes des achats de gaz technologique.

    Un responsable de Gazprom a expliqué de façon informelle que l'Ukraine réduirait ainsi l'achat de gaz de 7 milliards de m3 par an, alors que Naftogaz s'est engagé à acheter à la Russie jusqu'en 2019 au moins 41 milliards de m3 de gaz par an. La première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko avait déjà évoqué en août les plans de réduire en 2010 la consommation de gaz russe de 52 milliards de m3 prévus par le contrat jusqu'à 25 milliards. Le premier ministre russe Vladimir Poutine lui avait alors promis que la Russie ne sanctionnerait pas l'Ukraine pour cela. Mais la formule du tarif du transit prévoit le fonctionnement à gaz du réseau de transport de gaz. "Si le type de combustible change, la formule de la formation des prix change aussi : non seulement le tarif du transit, mais aussi la formule du prix du gaz pour l'Ukraine", a expliqué la source.

    Valeri Nesterov de Troïka Dialog fait remarquer que la plupart des pays européens utilisent le gaz pour le fonctionnement du réseau de transport de gaz. "Les projets de tous les nouveaux gazoducs, y compris Nord Stream et Nabucco, prévoient l'utilisation des compresseurs à gaz", souligne l'analyste. Selon Maxime Chéïne de Brokerkreditservice, le passage des stations à l'énergie électrique entraînera l'élévation du tarif du transit de gaz. "L'Ukraine dépense actuellement 1,3 milliard de dollars par an pour l'achat de gaz russe pour les besoins technologiques, mais, compte tenu des tarifs actuels de l'énergie électrique, ses dépenses technologiques s'élèveront à 2 milliards de dollars", explique l'analyste.

    "Par quoi seront alimentées les stations de compressions, c'est une affaire intérieure de l'Ukraine, affirme le porte-parole de Gazprom Sergueï Kouprianov, mais nous n'avons pas l'intention de revoir le contrat avec Naftogaz et nous exigeons que la partie ukrainienne respecte ses conditions".

    Ce texte tiré de la presse russe n'engage pas la responsabilité de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    La Chine souhaite importer plus de gaz russe
    L’Ukraine demanderait aux USA d’influer sur l’Allemagne
    Président autrichien: l'Europe n'a pas de raison de remplacer le gaz russe par de l'US
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik