Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le gazoduc South Stream au menu d'une rencontre russo-bulgare

    Economie
    URL courte
    Le gazoduc South Stream (382)
    0 0 0

    La Russie a informé jeudi la Bulgarie de l'augmentation de la capacité de transport du futur gazoduc South Stream, a annoncé jeudi à Moscou le ministère russe de l'Énergie à l'issue d'une rencontre du ministre russe Sergueï Chmatko avec son homologue bulgare Traicho Traikov.

    MOSCOU, 22 octobre - RIA Novosti. La Russie a informé jeudi la Bulgarie de l'augmentation de la capacité de transport du futur gazoduc South Stream, a annoncé jeudi à Moscou le ministère russe de l'Énergie à l'issue d'une rencontre du ministre russe Sergueï Chmatko avec son homologue bulgare Traicho Traikov.

    L'augmentation de la capacité de transport du pipeline "réglera beaucoup de problèmes relatifs à la livraison de gaz russe", a indiqué le ministre Chmatko cité par le service de presse du ministère.

    Les entretiens russo-bulgares ont porté sur la réalisation des projets énergétiques conjoints (gazoduc South Stream, oléoduc Bourgas-Alexandroupolis, centrale nucléaire de Belene et livraison de gaz naturel en Bulgarie). Les parties ont confirmé leur intention de promouvoir le partenariat énergétique.

    D'une capacité de 63 milliards de mètres cubes de gaz par an, le projet South Stream, promu depuis 2007 par le russe Gazprom et l'italien Eni, reliera la Russie à l'Europe centrale et méridionale sous les mers Noire et Adriatique. Le tronçon sous-marin du pipeline, d'une longueur de près de 900 km, passera entre les littoraux russe et bulgare, de Novorossiïsk à Varna, à plus de 2 km de profondeur. Ensuite deux tuyaux traverseront la péninsule des Balkans via l'Italie et l'Autriche. Le projet d'un coût de 25 milliards d'euros sera réalisé avant 2013.

    Le 15 mai à Sotchi (Russie), le géant gazier russe Gazprom a signé des textes relatifs à la mise en oeuvre du projet South Stream avec les sociétés énergétiques bulgare, grecque et serbe. Le même jour, Gazprom et l'italien Eni ont signé une deuxième annexe au mémorandum de compréhension sur les nouvelles mesures à prendre en vue de réaliser le projet.

    Dossier:
    Le gazoduc South Stream (382)

    Lire aussi:

    Turkish Stream: la Bulgarie et la Serbie veulent signer
    Turkish Stream: Gazprom entame la construction du gazoduc
    Le tronçon sous-marin du gazoduc Turkish Stream prêt à 38%
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik