Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Nord Stream: l'Allemagne autorise la pose du gazoduc dans ses eaux (officiel)

    Economie
    URL courte
    Gazoduc Nord Stream (130)
    0 0 0 0

    L'Allemagne a autorisé la construction du gazoduc Nord Stream dans ses eaux territoriales, pas crucial de ce pays dans la construction de ce pipeline censé relier la Russie à l'Europe sans intermédiaires, a annoncé lundi l'opérateur du projet, la société Nord Stream AG.

    L'Allemagne a autorisé la construction du gazoduc Nord Stream dans ses eaux territoriales, pas crucial de ce pays dans la construction de ce pipeline censé relier la Russie à l'Europe sans intermédiaires, a annoncé lundi l'opérateur du projet, la société Nord Stream AG.

    "Aujourd'hui, la société Nord Stream a obtenu l'autorisation de construire un tronçon du gazoduc Nord Stream (50 km) dans les eaux territoriales allemandes avec un terminal à Lubmin (près de Greifswald) sur le littoral nord de l'Allemagne. Dans les semaines à venir, Berlin devra encore accorder l'autorisation de construire 31 km de pipeline de gaz dans sa zone économique exclusive", lit-on dans le message de la société.

    Le gazoduc Nord Stream doit relier sous la mer Baltique le port russe de Vyborg au port allemand de Greifswald. Sa première conduite, longue de 1.200 km et d'une capacité annuelle de 27,5 milliards de mètres cubes, doit être opérationnelle dès 2011. Les actionnaires de l'opérateur du projet Nord Stream AG sont le russe Gazprom -  51% des actions, les allemands Wintershall Holding et E.ON Ruhrgas - 20%  chacun, et le néerlandais Gasunie - 9%.

    La Russie, la Finlande, la Suède et le Danemark ont déjà donné le feu vert au projet. La Finlande doit tout comme l'Allemagne fournir une autorisation supplémentaire.

    Dossier:
    Gazoduc Nord Stream (130)

    Lire aussi:

    Allemagne: la politisation du Nord Stream 2 est inadmissible
    Nord Stream2: l’Allemagne défend le projet face à l’UE et aux USA
    Nord Stream 2 insuffisant pour satisfaire la demande de l’UE en gaz russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik