Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Russie a besoin de nouveaux chantiers navals (industriel)

    Economie
    URL courte
    0 4 0 0

    Le Consortium unifié de constructions navales OSK préconise la mise en place de nouveaux chantiers appelés à subvenir aux besoins de la Russie en navires, a déclaré lundi le PDG par intérim du consortium Roman Trotsenko.

    Le Consortium unifié de constructions navales OSK préconise la mise en place de nouveaux chantiers appelés à subvenir aux besoins de la Russie en navires, a déclaré lundi le PDG par intérim du consortium Roman Trotsenko.

    "Afin de répondre aux demandes des compagnie de navigation, il faudra construire 36 navires de fort tonnage et plus de 100 navires de faible et de moyen tonnage", a-t-il affirmé lors d'une réunion consacrée au développement des constructions navales en Extrême-Orient.

    Cependant, a poursuivi M.Trotsenko, l'Extrême-Orient ne dispose pas pour le moment des ressources technologiques nécessaires pour exécuter ces commandes. La région compte actuellement 11 chantiers navals employant 12.000 personnes.

    "Il est impossible de faire face à ces commandes sans implanter de nouvelles entreprises", a souligné le responsable du consortium OSK.

    Fondé en 2007, le Consortium unifié de constructions navales englobe trois sous-holdings: celui de l'Ouest regroupant les chantiers de Saint-Pétersbourg et de Kaliningrad; celui du Nord réunissant les entreprises de Severodvinsk (dans la région d'Arkhangelsk) et celui d'Extrême-Orient rassemblant les actifs de Komsomolsk-sur-l'Amour, de Vladivostok et de Nakhodka. L'Etat détient 100% du capital d'OSK qui s'élève à 117 milliards de roubles (2,74 milliards d'euros). Le carnet de commandes du consortium est évalué à 8.33 milliards d'euros.

    Lire aussi:

    Premier bilan du programme d'armement russe d'ici 2020
    Les nouvelles inventions du consortium Kalachnikov au Forum international Armée 2017
    La Russie créera quatre îles artificielles en mer de Barents
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik