Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Investissements: la Russie pays le plus attrayant du BRIC (Goldman Sachs)

    Economie
    URL courte
    0 0 0

    Au sein du groupe BRIC (Brésil, Russie, Inde, Brésil) la Russie constituera dans un avenir proche le pays le plus attrayant sur le plan des investissements, estime Jim O'Neil, économiste chef à la banque internationale Goldman Sachs

    Au sein du groupe BRIC (Brésil, Russie, Inde, Brésil) la Russie constituera dans un avenir proche le pays le plus attrayant sur le plan des investissements, a estimé lundi Jim O'Neil, économiste chef à la banque internationale Goldman Sachs.

    "Si d'aucuns appellent à exclure en général la Russie du BRIC, nous jugeons que son marché est le plus attrayant pour le capital social. Nous le recommandons pour les investissements, celui-ci affichant les meilleurs résultats", a noté l'expert lors d'une conférence internationale sur la stratégie économique globale pour 2010 à Londres.

    Selon l'économiste, "nonobstant toutes les difficultés économiques de cette dernière décennie, la Russie a réussi à accroître son PIB libellé en dollars plus que le Brésil et l'Inde".

    "La Russie occupe donc à juste titre sa place au sein du BRIC", a souligné l'expert.

    S'agissant des perspectives du rétablissement de l'économie mondiale au lendemain de la récession, il a attiré l'attention sur le fait que les prévisions les plus optimistes concernaient toujours les pays du groupe BRIC.      

    Selon les estimations de Goldman Sachs, la croissance s'élèvera en 2010 à 5,8% au Brésil, à 4,5% en Russie, à 8,2% en Inde et à 11,4% en Chine, soit 9,2% pour l'ensemble du BRIC contre 4,4% pour le reste du monde.

    La banque conseille donc d'investir dans les pays du BRIC en citant au nombre des huit activités les plus rentables en 2010, l'acquisition de titres russes dans l'attente de leur montée en valeur. Ce portefeuille pourrait croître d'un quart en 2010 selon ses experts.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik