Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Russie-Chine: pas de coopération sans investissements réciproques (expert)

    Economie
    URL courte
    0 0 0

    Le développement de la coopération économique entre la Russie et la Chine devient impossible sans investissements réciproques, a estimé à Pékin un expert du Centre d'études asiatiques auprès l'Institut russe de l'Economie mondiale et des Relations internationales (IMEMO), Viatcheslav Amirov.

    Le développement de la coopération économique entre la Russie et la  Chine devient impossible sans investissements réciproques, a estimé à Pékin un expert du Centre d'études asiatiques auprès l'Institut russe de l'Economie mondiale et des Relations internationales (IMEMO), Viatcheslav Amirov.

    "Les formes actuelles de la coopération ont atteint leurs limites, nous  sommes confrontés à la tâche de trouver de nouveaux domaines pour notre partenariat", a expliqué le chercheur dans un entretien à RIA Novosti, précisant que la Russie enregistrait déjà "un déficit" dans ses échanges avec la Chine avant la crise actuelle.

    Il y a quelques années, Pékin a annoncé sa volonté de porter les investissements chinois en Russie à 12 milliards de dollars en 2020. D’ores et déjà, des sociétés chinoises intensifient leur présence en Russie dans le secteur des infrastructures (création de centres d'affaires, notamment à Saint-Pétersbourg et en Sibérie), des transports (chantier d'oléoducs), l'industrie du bois (usines en Extrême-Orient russe), minière et énergétique. Selon les experts, les entreprises russes investissent en Chine trois fois moins vite.              

    M.Amirov a participé à Pékin à une réunion d'experts intitulée "Russie et Chine dans un nouveau milieu international", dans le cadre de la section russo-chinoise du club international de discussion Valdaï. La rencontre a été organisée par RIA Novosti, le Conseil russe pour la politique extérieure et de défense et l'Institut chinois d'études stratégiques internationales.

    Lire aussi:

    Nouvelle route de la soie: pourquoi Pékin investit en masse en Syrie
    Le dossier nord-coréen n’est-il qu’un prétexte pour une guerre commerciale contre Pékin?
    Mission épineuse du Président français à Pékin
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik