Ecoutez Radio Sputnik
    La canicule ne va pas améliorer les prix du pain

    La canicule ne va pas améliorer les prix du pain

    Economie
    URL courte
    0 01

    Le prix du blé aux marchés mondiaux augmente en proportion du changement anomal du climat dans des pays-producteurs. A cause de la sécheresse en Russie et au Kazakhstan et à cause des pluies au Canada le prix du blé a presque atteint le maximum des six mois derniers.  

    La situation s'explique avant tout par la baisse des prévisions pour la récolte en 2010 dans les pays-producteurs. Pourtant, les plans de la récolte, même dans les régions qui ont souffert des anomalies climatiques ne sont très mauvais.  Par exemple, la Russie va non seulement assurer ses besoins, mais augmentera aussi l'exportation, assure le président de l'Union des producteurs du blé de Russie Arkadi Zlotchevski.

    Cette année en Russie il y avait 48 millions d'hectares de surface d'ensemencement. 9 hectares sont perdus. Tous les bruits sur ce que la récolte sera    trop petite, que les réserves de blé seront insuffisantes, ne se fondent  sur rien. L'indice actuel présenté par le ministère de l'agriculture est de 85 millions de tonnes. Il faut également prendre en considération le fait que la Russie a dans ses réserves 24 millions de tonnes de blé.

    Les producteurs sont réjouis par la hausse des prix du blé. Maintenant ils pourront compenser leurs pertes. Bien sûr que cela concerne ceux, qui n'ont pas perdu tout leur récolte.

    La population ne remarquera pas au moins maintenant des changements aux marchés du blé. Les prévisions à long terme sont moins consolantes. Selon les experts de l'Organisation de la coopération économique et du développement et de l'Organisation alimentaire et agricole de l'ONU, dans 10 ans le prix des produits agricoles augmentera de 15-40%.

    Dans ces conditions les agrariens commencent à prêter leur attention aux entreprises qui sont pour l'utilisation des plantes génétiquement modifiées.

    Pour le moment la production du blé avec le gène du scorpion, à l'aide duquel on améliore la résistance des plantes à la sécheresse, est interdite en Russie. Pourtant, il y en a de plus en plus de ceux qui soutiennent la levée de l'interdiction.  Seriez-vous d'accord d'acheter du pain avec un gène du scorpion ?

    Lire aussi:

    WSJ: les producteurs de blé russes dament le pion à leurs concurrents US
    Comment le réchauffement climatique transforme la Russie en superpuissance agricole
    La Russie s'attend à des exportations record de blé
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik