Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Energies renouvelables: pas d'utilisation massive en Russie (Chmatko)

    Economie
    URL courte
    0 0 0

    L'utilisation massive de sources d'énergie renouvelables, dont les installations éoliennes, n'est pas d'actualité pour la Russie, a annoncé jeudi le ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko, intervenant lors des consultations interétatiques russo-allemandes au sommet d'Ekaterinbourg (Oural).

    L'utilisation massive de sources d'énergie renouvelables, dont les installations éoliennes, n'est pas d'actualité pour la Russie, a annoncé jeudi le ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko, intervenant lors des consultations interétatiques russo-allemandes au sommet d'Ekaterinbourg (Oural).

    Le recours aux sources d'énergie renouvelables "offre des perspectives prometteuses". Nous devrions donc créer une plateforme technologique à cette fin. Toutefois je reste hostile à l'utilisation massive (de ces sources d'énergie, ndlr). A mon avis ce n'est pas d'actualité pour la Russie", a-t-il indiqué.

    Il a avoué qu'à l'heure actuelle la part des sources d'énergie renouvelables était médiocre, et n'atteindrait le taux de 4,5% qu'en 2015.

    "Nous envisageons d'augmenter la part de ce type de sources d'énergie. A mon avis, cette technologie prend de l'ampleur dans le monde. Chez nous cette pratique pourra être appliquée localement, et nous n'y aurons jamais massivement recours", a expliqué le ministre russe.

    Evoquant l'utilisation locale, M. Chmatko a cité à titre d'exemple la Kalmoukie où 60% de l'énergie est d'origine éolienne.

    Dans le cadre des consultations interétatiques, l'allemand Siemens et le russe Rusgidro envisagent de signer un contrat de fourniture d'installations éoliennes.

    Lire aussi:

    Le vent du changement du secteur énergétique russe
    Poutine dévoile ce qui menace le secteur de l'énergie à l'échelle mondiale
    Scandale des turbines Siemens: Berlin prône l’élargissement des sanctions antirusses
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik