Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Négociations russo-polonaises sur le gaz: l'UE se garde d'intervenir (officiel)

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0

    La Commission européenne n'a pas l'intention de s'ingérer dans les négociations russo-polonaise sur le gaz, a annoncé lundi le porte-parole de l'exécutif communautaire Marlene Holzner.

    La Commission européenne n'a pas l'intention de s'ingérer dans les négociations russo-polonaise sur le gaz, a annoncé lundi le porte-parole de l'exécutif communautaire Marlene Holzner.

    "Il s'agit d'un accord entre deux entreprises. Nos n'avons aucune intention de négocier avec elles. Nous ne faisons que conseiller le gouvernement polonais à sa demande", a-t-elle déclaré aux journalistes à Bruxelles, soulignant toutefois que l'accord russo-polonais sur le gaz serait au cœur d'une rencontre, lundi soir, entre le commissaire européen à l'Energie Günther Oettinger et le ministre polonais de l'Economie Waldemar Pawlak à Bruxelles.

    Selon ce document, le russe Gazprom et le polonais PGNiG (Polskie Gornictwo Naftowe i Gazownictwo SA) restructureront leur coentreprise EuRoPol Gaz de telle sorte que chaque associé détienne 50% du capital.

    Cet accord fait suite au conflit qui a éclaté entre les fondateurs d'EuRoPol Gaz en 2006. La partie polonaise a alors pris la décision d'augmenter le tarif du transit gazier sur son tronçon du pipeline Iamal-Europe. Le conglomérat russe, qui paie le transit, s'y est opposé.

    En août 2008, Gazprom et PGNiG ont engagé une procédure de règlement à l'amiable. En juillet 2009, la société polonaise a proposé de porter à 50% la participation de Gazprom à EuRoPol Gaz et de clore le litige sur le tarif du transit.

    Fondé en septembre 1993 en vue d'acheminer du gaz naturel russe via le territoire polonais, EuRoPol Gaz est propriétaire du tronçon polonais du gazoduc Iamal-Europe et de cinq stations de compression. La capacité maximale du tronçon (long de 684 km) est d'environ 30 milliards de m3 de gaz par an. Le capital de la coentreprise est actuellement partagé entre Gazprom (48%), PGNiG (48%) et Gas-Trading S.A. (4%).

    Le 27 janvier, Gazprom, PGNiG et EuRoPol Gaz ont signé un accord modifiant les conditions de livraison du gaz à la Pologne et prorogeant jusqu'à 2045 le contrat sur le transit du "combustible bleu" via le territoire polonais.

    Lire aussi:

    Du gaz russe transitant par l’Ukraine redirigé vers l’Allemagne
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Bloomberg: la Russie dominera encore au moins 20 ans le marché gazier de l’Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik