Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Hydrocarbures: la Russie souhaite coopérer avec le Ghana (ministre)

    Economie
    URL courte
    0 10

    La Russie souhaite coopérer avec le Ghana qui possède de grandes réserves d'hydrocarbures, a déclaré le ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko lors d'une rencontre avec son homologue ghanéen Joseph Oteng-Adjei.

    La Russie souhaite coopérer avec le Ghana qui possède de grandes réserves d'hydrocarbures, a déclaré mardi à Moscou le ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko lors d'une rencontre avec son homologue ghanéen Joseph Oteng-Adjei.

    "Nous considérons le Ghana comme un partenaire clé de la Fédération de Russie sur le Continent africain", a indiqué le ministre russe cité par le service de presse du ministère de l'Energie.

    Le Ghana présente un grand intérêt pour les sociétés pétrogazières russes. La coopération énergétique pourrait profiter aux deux parties, a ajouté le ministre.

    Le groupe russe Lukoil a annoncé mardi qu'il envisageait d'investir 200 millions de dollars dans le projet d'exploitation du bloc Cape Three Points Deep Water sur le plateau continental ghanéen.

    Lukoil réalise un projet de prospection et d'exploitation du bloc Cape Three Points Deep Water dans le golfe de Guinée depuis 2006. En février dernier, un grand gisement d'hydrocarbures a été découvert dans ce bloc près le forage du premier puits au champ Dzata.

    Le président de Lukoil Vaguit Alekperov et le ministre ghanéen de l'Energie Joseph Oteng-Adjei ont signé mardi un mémorandum de compréhension sur la formation des étudiants ghanéens en Russie à partir de 2011. Les 50 étudiants ghanéens qui fréquenteront des instituts pétrogaziers russes pendant cinq ans, seront ensuite engagés dans les projets de Lukoil au Ghana. Ensuite les parties envisageront la possibilité de prolonger leur programme de coopération de cinq ans.

    Lire aussi:

    Les noms «génitaux» de villages provoquent un fou-rire au parlement du Ghana (vidéo)
    Pétrole: la Russie pourra accroître sa production si elle quitte l'accord OPEP+
    Pétrole: les Russes à pied d'œuvre sur le plateau continental syrien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik