Ecoutez Radio Sputnik
    Le premier ministre bulgare Boïko Borissov

    Oléoduc Bourgas-Alexandroupolis: la Bulgarie craint pour l'écologie

    © Sputnik. Aleksey Druzhinin
    Economie
    URL courte
    0 3 0 0

    Le premier ministre bulgare Boïko Borissov a critiqué lundi le projet d'oléoduc transbalkanique Bourgas-Alexandroupolis (Russie, Grèce, Bulgarie), en s'attaquent notamment à son volet écologique.

    Le premier ministre bulgare Boïko Borissov a critiqué lundi le projet d'oléoduc transbalkanique Bourgas-Alexandroupolis (Russie, Grèce, Bulgarie), en s'attaquent notamment à son volet écologique, rapporte mardi l'agence Novinite.com.

    "L'évaluation écologique de l'oléoduc Bourgas-Alexandroupolis ne peut pas être positive, personne ne peut garantir l'absence de risques d'une fuite de pétrole dans le golfe de Bourgas (sur la mer Noire)", a-t-il déclaré.

    Et d'ajouter qu'à part une éventuelle fuite de pétrole, un autre problème existait.

    "Selon le projet, l'oléoduc passera par des zones protégées de Natura 2000, programme écologique européen. Devrons-nous donc couper la forêt pour faire passer la conduite?", a poursuivi M.Borissov.

    Sofia exprime de fortes réserves sur la construction prévue d'un oléoduc transbalkanique devant relier la ville bulgare de Bourgas à Alexandroupolis en Grèce.

    La Russie, la Grèce et la Bulgarie ont signé en 2007 un accord intergouvernemental prévoyant la construction d'un oléoduc pour acheminer le pétrole russe par la Bulgarie et la Grèce, en contournant les détroits turcs saturés du Bosphore et des Dardanelles, contrôlés par la Turquie.

    Long de 285 km, cet oléoduc aura un coût d'investissement de 750 à 800 millions de dollars et une capacité de 35 millions de tonnes de brut par an. Le projet avait été reporté plusieurs fois en raison de ses difficultés juridiques et financières, ainsi qu'à cause des réticences de la Bulgarie.     

    Fin juillet 2010, un certain progrès a été réalisé, Sofia ayant pris la décision de débloquer 6,5 millions d'euros pour le projet. Néanmoins, la participation de la Bulgarie à la construction de l'oléoduc demeure en suspens. La Grèce, de son côté, soutien le projet.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik