Ecoutez Radio Sputnik
    Les Russes à l'étranger seront gardés par les Russes

    Les Russes à l'étranger seront gardés par les Russes

    Photo: RIA Novosti
    Economie
    URL courte
    0 0 0

    La Douma prépare un projet de loi qui permettra aux sociétés de gardiennage russes de garder les sites russes dans les zones de conflit à l'étranger.

    Les concepteurs du projet sont persuadés: les spécialistes des sociétés de gardiennage russes sont capables d'assurer la sécurité des employés des puits pétrogaziers, des mines et des carrières de minerais. Le travail y est souvent associé à des risques réels. Ainsi en 2007 en Algérie il y a eu une attaque contre les spécialistes de la société Stroitransgaz, et en 2009 en Nigéria on a enlevé et tué les employés de la société d'aluminium russe Rusal. Pour prévenir ces incidents on a besoin d'un millier d'employés. Certes, ça va coûter cher. On projette en même temps d'élargir la liste des armes à feu que les gardes puissent utiliser. Les députés rappellent qu'il existe la pratique de gardiennage des missions diplomatiques à l'étranger par des structures privées. Donc, rien d'étonnant que les sites russes à l'étranger seront aussi gardés par les Russes eux-mêmes. Pour cela il faut premièrement régler les questions juridiques, a noté dans l'interview à la Voix de la Russie l'adjoint au chef de la commission de la Douma pour la sécurité, Gunnadi Goudkov:

    «Nos sociétés de gardiennage ont besoin des bases légales pour qu'elles puissent concourir sur le marché et travailler à l'étranger. C'est absolument normal car nous avons de grandes sociétés russes qui travaillent à l'étranger».

    Le problème de protection des bâtiments russes contre les pirates maritimes dans les eaux internationales est aussi d'une actualité urgente. Pour concrétiser cette initiative, il faut mener un travail sérieux. Nombreux experts disent déjà aujourd'hui que l'entrée des sociétés de gardiennage russes sur le marché international sera difficile. Pour cela on a besoin des accords internationaux respectifs. Aujourd'hui nombreux sites russes à l'étranger sont gardés par les détachements forces armées des pays hôtes. Ainsi, les employés russes qui exploitent le champ pétrolifère «Kourna Ouest 2» (West Qurna 2) en Irak sont gardés par les militaires irakiens. Pour remplacer les gardes irakiens, les Russes devront recevoir une licence, chose très compliquée. En même temps, il ne faut pas oublier que le business de gardiennage international est contrôlé aujourd'hui par les sociétés américaines et britanniques. Leurs revenus se chiffrent à des centaines de millions de dollars chaque année. Pas étonnant que même impliquées dans de gros scandales ces sociétés ne cessent pas de travailler. C'est notamment le cas de la société militaire privée américaine Blackwater dont les agents ont participé à des fusillades de civils en Irak. Comme résultat, la population irakienne a une attitude négative à toutes sortes de sociétés de gardiennage étrangères. Dans cette situation les spécialistes russes auront beaucoup de mal à pénétrer ce nouveau marché.  

    Lire aussi:

    La liberté bafouée des médias russes à l’étranger suivie d’une réponse «rigoureuse»
    Londres charge des sociétés privées de surveiller les criminels dangereux en liberté
    Les sociétés étrangères, dont Airbus et Total, prêtes à investir en Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik