Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le Kazakhstan, leader mondial d'amélioration du climat des affaires (BM)

    Economie
    URL courte
    0 3 0 0

    Le Kazakhstan a fait le plus de progrès au monde pour améliorer le climat des affaires, selon le rapport "Doing Business 2011: agir pour les entrepreneurs" rédigé par la Banque mondiale (BM) et la Société financière internationale (SFI).

    Le Kazakhstan a fait le plus de progrès au monde pour améliorer le climat des affaires, selon le rapport "Doing Business 2011: agir pour les entrepreneurs" rédigé par la Banque mondiale (BM) et la Société financière internationale (SFI).

    Le Kazakhstan a amélioré ses lois réglementant la création des entreprises, l'obtention des permis de construction, la protection des droits et des intérêts des investisseurs et les échanges commerciaux internationaux. Ces efforts permettent au Kazakhstan de progresser de 15 places au classement des 183 pays les plus propices aux activités commerciales, pour se retrouver au 59e rang.

    Le Singapour est leader du classement depuis cinq ans. Viennent ensuite Hong Kong, la Nouvelle Zélande, le Royaume Uni et les Etats-Unis. En général, les pays à revenu élevé et membres de l'Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) offrent les meilleures conditions pour les entrepreneurs. Les pays d'Afrique situés au sud du Sahara et ceux d'Asie du Sud facilitent le moins la pratique des affaires.

    Le rapport Doing Business analyse les normes qui s'appliquent aux entreprises d'un pays au cours de leur cycle de vie, notamment leur phase de démarrage et exploitation, leurs échanges commerciaux transfrontaliers, le paiement de leurs impôts et taxes et leur fermeture. Toutefois, il ne tient pas compte de certains aspects importants du climat des affaires importants. Il ne mesure pas la sécurité, la stabilité macroéconomique, le niveau de corruption, la solidité des systèmes financiers ni le niveau de compétences de la main-d'œuvre.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik