Ecoutez Radio Sputnik
    L'économie mondiale face à la guerre et au séisme

    L'économie mondiale face à la guerre et au séisme

    Economie
    URL courte
    0 0 0

    L’économie mondiale est de nouveau devant un défi. Selon les experts, le séisme au Japon peut provoquer un boom économique dans le pays et dans la région asiatique en général.

    L’économie mondiale est de nouveau devant un défi. Selon les experts, le séisme au Japon peut provoquer un boom économique dans le pays et dans la région asiatique en général. Mais quant à la guerre en Libye et aux révoltes sans fin dans les pays d’Afrique du Nord et du Proche-Orient, elles ne feront que déstabiliser les marchés financiers.

    Ces vingt dernières années, le Japon a vécu sous le signe de la stagnation et de la déflation. Maintenant, les experts prévoient une hausse des investissements qui concernera en premier lieu le secteur du bâtiment et puis l’industrie de la construction mécanique. La Voix de la Russie a interrogé à ce sujet Sergueï Foundobniy, responsable du département analytique d' Arbat Capital :

    « Cela aura un impact positif sur l’économie japonaise mais aussi sur celle de toute la région asiatique. Cependant, il y a un mais : la Chine lutte de toutes ses forces contre l’inflation et pour l’instant, elle ne semble pas en sortir vainqueur. La relance de l’économie japonaise n’est pas bonne pour la Chine au sens où elle aura pour effet de favoriser l’inflation et la hausse des prix sur les matières premières que la Chine importe en quantités importantes. La Chine devra donc continuer à augmenter ses taux d’intérêts ou à prendre d'autres mesures de ce type ».

    Les belles perspectives économiques pour l’Extrême-Orient ont un petit arrière goût lorsqu’on jette un coup d’œil sur l’Afrique du Nord et le Proche-Orient. Si l’on tient compte de la dépendance de l’économie mondiale du pétrole pompé dans cette région du globe, on pourra bientôt faire face à une vraie catastrophe :

    « L’avènement des intégristes islamistes dans ces pays-là n’est pas à exclure même si l’on voudrait bien y voir des gouvernements démocratiques et laïques. Dans ces trois pays (Libye, Egypte, Tunisie ndrl), les régimes politiques portaient un caractère assez laïque ; c’était certes du totalitarisme pur et net, non-démocratique, mais la base des régimes n’était pas religieuse. Et pourtant, la situation en Libye est différente de celle en Tunisie ou en Egypte. Car la Libye est un fournisseur de pétrole pour l'Europe ».

    Le conflit armé en Libye tombe très mal pour l’UE, indiquent les experts. L’état de l’économie européenne laisse à désirer. Le financier milliardaire américain Georges Soros a même déclaré voir trois crises en une : monétaire, bancaire et crise de l'endettement budgétaire. Les Etats membres de l’UE n’arrivent pas à se mettre d’accord sur la politique économique commune alors que le déséquilibre économique entre les Etats compromet les perspectives de toute la région côté investissement.

    Si le conflit en Libye s’installe dans la durée, l’Europe sera impliquée dans une guerre qui lui coûtera beaucoup trop cher ce qui pourrait aboutir à une autre récession économique.     

    Lire aussi:

    Après la révolution, la Tunisie a «beaucoup régressé sur le plan économique et social»
    La guerre commerciale sino-américaine pourrait-elle déboucher sur une crise mondiale?
    Esclavage des migrants en Libye, le réveil tardif des consciences
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik