Ecoutez Radio Sputnik
    La Russie cherche de l’or en Atlantique

    La Russie cherche de l’or en Atlantique

    Economie
    URL courte
    0 0 0

    La Russie cherchera à obtenir les droits exclusifs sur les gisements explorés au fond de l&rsquo

    La Russie cherchera à obtenir les droits exclusifs sur les gisements explorés au fond de l’Atlantique, - a déclaré le directeur de l’Expédition marine polaire Vladimir Krioukov à l’issue de la première étape d’exploration des gisements de minerais au fond de l’océan Atlantique.

    Le navire-laboratoire russe « Professeur Logatchev » est engagé dans la prespection des gisements de cuivre, de zing, d’or et d’argent au voisinage du 13⁰ de latitude nord sur la dorsale médi-atlantique. Il s’agit des gisements très riches qu’on ne trouve guère sur terre ferme. Les géologues marins russes en ont découvert un grand nombre dans l’océan Atlantique depuis 5 à 7 ans. La Russie qui a la priorité de cette découverte cherche maintenant à obtenir via l’ONU la licence d’exploitation des gisements en question, - a souligné Vladimir Krioukov.

    A la fin de l’année dernière la Russie a déposé  à la Commisson des fonds marins de l’ONU une demande d’exploration et de prospection des gisements des minerais sulfures. La demande est examinée en ce moment par la Commission réunie à la Jamaïque. Tout semble prouver que la demande recevra un bon accueil et la Russie aura son permis qu’elle pourra exploiter pendant 15 ans.

    Les géologues russes ont déjà découvert plusieurs riches gisements par 4 km de fond en Atlantique. Les réserves sont estimées à 13 millions de tonnes de métaux précieux et rares. Les géologues de nombreu pays s’intétressent aux trésors que recèlent les fonds marins.

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a confirmé un de ses jours l’intention de la Russie de promouvoir la coopération dans ce secteur en citant en exemple « les cinq pays riverains de l’Arctique » dans une interview exclusive accordée à la Voix de la Russie dans son studio de Washington.

    Tout problème de la région peut être réglé par voie pacifique et aucun problème ne nécessite la présence militaire d’un pays ou d’une  organisation ne faisant pas partie des cinq que sont la Russie, les États-Unis, l’OTAN, la Norvège et le Danemark. Les cinq peuvent parfaitement garantir la liberté et la sécurité de navigation au plus haut niveau. Nous sommes ouverts à la coopération avec d’autres pays mais uniquement sur la base des règles fixées par les riverains de l’Arctique.

    Les résultats de l’expédition qui prendra fin en automne,  sont appelés à confrmer le bien fondé de la demande russe d’exploration et d’exploitation des gisements de la région.

    Lire aussi:

    Bientôt une pénurie totale d'or?
    Les mines d'or s'épuisent rapidement
    Découverte d’un gisement de pétrole géant en Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik