Ecoutez Radio Sputnik
    L'Italie pourrait quitter la zone euro (Roubini)

    L'Italie pourrait quitter la zone euro (Roubini)

    Economie
    URL courte
    0 10

    L'Italie pourrait être contrainte d'abandonner l'euro et de revenir à sa monnaie nationale afin de régler le problème de sa dette publique, estime le conseiller économique du président américain, Nouriel Roubini, cité par le Financial Times.

    L'Italie pourrait être contrainte d'abandonner l'euro et de revenir à sa monnaie nationale afin de régler le problème de sa dette publique, estime le conseiller économique du président américain, Nouriel Roubini, cité par le Financial Times.

    Selon l'expert, l'Italie est exposée à un risque de récession économique sur fond de mesures d'économies budgétaires. Dans ce contexte, le pays pourrait être forcé d'envisager une sortie de la zone euro, ce qui pourrait provoquer la dislocation de l'union monétaire européenne, souligne le professeur qui avait prédit début 2007 le commencement de la dernière crise financière, qui a frappé le monde une année plus tard.

    La probabilité d'un tel scénario est de plus en plus élevée, estime l'expert américain.

    Vendredi 11 novembre, la chambre haute du parlement italien étudiera un projet de loi destiné à stabiliser l'économie du pays. Ce plan d'action comprend notamment des mesures anticrises concertées avec l'Union européenne. Parmi celles-ci figure la réduction de la dette italienne qui s'élève actuellement à 1.900 milliards de dollars, soit la quatrième plus importante dette publique au monde.

    Le 8 novembre dernier, le premier ministre italien Silvio Berlusconi a promis de démissionner à la fin du mois de novembre ou début décembre, une fois entérinées les réformes économiques d'urgence réclamées par l'UE.

    RIA Novosti

    Lire aussi:

    L'Italie a envisage de rétablir sa monnaie nationale
    La fin de l’euro est-elle donc toute proche?
    Record absolu pour la dette publique italienne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik