Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le groupe français Bonduelle élargit sa présence en Russie

    Economie
    URL courte
    0 10

    Le groupe français Bonduelle, spécialisé dans les légumes en conserve et les surgelés, a reçu l'autorisation du Service antimonopole de Russie (FAS) de reprendre 99% des parts de la société russe Koubanskie Konservy, détenues par le groupe coopératif français Cecab Group, a annoncé le FAS.

    Le groupe français Bonduelle, spécialisé dans les légumes en conserve et les surgelés, a reçu l'autorisation du Service antimonopole de Russie (FAS) de reprendre 99% des parts de la société russe Koubanskie Konservy, détenues par le groupe coopératif français Cecab Group, a annoncé mercredi le FAS.

    La société Koubanskie Konservy de Cecab Group possède une usine de production et de transformation de légumes surgelés, lancée en 2007, et une exploitation agricole (6.000 ha de terrains en bail de 25 ans) dans la région de Krasnodar (Russie méridionale), selon le site de la représentation de Cecab en Russie.

    En janvier, Bonduelle Développement, la filiale du groupe Bonduelle chargée des pays émergents, a annoncé avoir conclu une entente avec le groupe Cecab sur la reprise de ses actifs commerciaux et agricoles en Russie et dans la CEI (marques d'Aucy et Globus), ainsi que de son usine située dans le territoire de Krasnodar.

    Bonduelle est présent en Russie et dans les pays d'Europe centrale et orientale depuis 1994. Le groupe est leader du marché des conserves de légumes en Russie et dans les pays de la CEI depuis dix ans. Depuis 2004, le groupe possède une usine près de Krasnodar, à 30 km de l'usine de Cecab.

    Cecab est un producteur important de légumes en conserve et surgelés, œufs et viandes, ainsi que d'aliments pour chats et chiens. Il est présent en Russie depuis 2001.

    Lire aussi:

    Ce qu’il faut manger pour avoir toute sa tête même à 100 ans
    L'industrie syrienne se réveille de son sommeil
    Google sera obligé de lever ses sanctions contre la Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik