Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Kiev pourrait incorporer ses gazoducs au réseau européen (Naftogaz)

    Economie
    URL courte
    Kiev insiste sur une révision du prix du gaz russe (58)
    0 10

    Si la Russie renonce à acheminer son gaz via le territoire de l'Ukraine, cette dernière pourrait incorporer ses pipelines au réseau de transport gazier européen, a déclaré lundi aux journalistes Vadim Tchouproun, vice-président du conseil d'administration du groupe ukrainien Naftogaz.

    Si la Russie renonce à acheminer son gaz via le territoire de l'Ukraine, cette dernière pourrait incorporer ses pipelines au réseau de transport gazier européen, a déclaré lundi aux journalistes Vadim Tchouproun, vice-président du conseil d'administration du groupe ukrainien Naftogaz.

    "Si nos gazoducs de transport deviennent inutiles à la Russie, nous devrons faire en sorte qu'ils soient néanmoins exploités. Ils offrent des possibilités colossales, car ils peuvent acheminer du gaz vers l'Ouest et un volume analogue en sens inverse. Nous les intégrerons probablement dans le réseau européen de transport gazier", a indiqué M. Tchouproun.

    A l'heure actuelle, l'Ukraine est le principal pays transitaire du gaz russe livré à l'Europe. Cependant, selon le conglomérat russe Gazprom, après l'entrée en service du gazoduc South Stream et la mise en place de la seconde conduite du système Nord Stream, la valeur du transit ukrainien se réduira à zéro.

    La Russie réalise deux projets de gazoducs appelés à diminuer la dépendance des fournisseurs et des consommateurs vis-à-vis des pays transitaires, en l'occurrence l'Ukraine: Nord Stream et South Stream. Pour Moscou, la construction de ces deux pipelines contournant l'Ukraine est une réponse logique aux conflits gaziers russo-ukrainiens des hivers 2005-2006 et 2008-2009.

    Dossier:
    Kiev insiste sur une révision du prix du gaz russe (58)

    Lire aussi:

    Nord Stream 2: agneau immolé sur l’autel politique?
    Révélation à Kiev: l'Ukraine voulait faire exploser le gazoduc Russie-Europe
    Les USA cherchent à contrôler le réseau gazier en Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik