Ecoutez Radio Sputnik
    Rosneft se fait des partenaires stratégiques

    Rosneft se fait des partenaires stratégiques

    Economie
    URL courte
    0 10

    Rosneft continue de se transformer en un acteur mondial sur le marché des matières premières. C’est ainsi que les experts estiment la signature de l’accord de partenariat stratégique de la compagnie russe avec le géant gazier et pétrolier Eni.

    Le document stipule que les Italiens auront accès au développement des projets de la mise en valeur des gisements en mer Noire et mer de Barents, et Rosneft obtiendra à son tour la possibilité de participer à des projets internationaux d’Eni. Les sociétés ont également convenu d’effectuer un échange de technologies.

    Selon certaines estimations, les investissements conjoints des deux sociétés déjà au stade de l'exploration représenteront près de 2 milliards de dollars. Le potentiel total des ressources des bassins pétroliers que la société va développer en Russie dépasse 35 milliards de barils. Cet accord est extrêmement bénéfique pour Eni, a déclaré dans une interview accordée à Voix de la Russie Alexandre Passetchnik, le responsable du Fonds national de l'énergie de sécurité.

    « Pour les Italiens, il s’agit d’un élargissement de la base de ressources. En Russie, elle est toujours l’une des plus importantes dans le monde. Surtout si l’on prend en considération le potentiel des plateformes sous-marines. Par conséquent, en termes de stratégie, cette logique d’Eni est entièrement justifiée. Car Rosneft possède une grande raffinerie à Touapsé, sur le bord de la mer Noire, et cela permettra à Eni de faire des économies en termes de logistique ».

    Les experts notent que la décision d'Eni de participer à des projets conjoints ont influencé les déclarations du gouvernement russe sur les préférences pour les entreprises qui opèrent au large des côtes de la mer Noire. Il s’agit avant tout d’annuler les taxes à l’exportation. Seule cette mesure permettra de réduire de deux fois les dépenses des investisseurs. Toutefois, Eni travaille de manière fructueuse en Russie, en collaborant aux grands projets pétroliers du pays : la mise en valeur des gisements sur le Yamal, et dans la construction du « South Stream ». La valeur d'un partenariat énergétique, est particulièrement précieuse, a souligné le ministre des Affaires étrangères de l'Italie, qui était toute la semaine dernière en visite à Moscou.

    « Eni – c’est un partenaire stratégique. De plus, cette entreprise est parmi les leaders dans le domaine du développement des nouveaux gisements en mer », analyse Alexandre Pasetchnik. « Et nous n’avons pas de base technologique moderne, qui nous permettrait de mettre en valeur les projets pétroliers très compliqués en mer. C’est pourquoi cette coopération est très prometteuse ».

    En échange de l'admission des Italiens sur les plateaux sous-marins russes, Rosneft va participer aux projets pétroliers internationaux d’Eni. Il s’agit des projets en Afrique, en Europe du Nord et en Asie. Sur le continent africain, Eni mène actuellement plusieurs dizaines de projets, avec une géographie très large - du Mozambique à la Libye. Et même si les deux compagnies n’en sont pas encore au stade des discussions pour régler les détails, les experts estiment que le potentiel de coopération est extrêmement élevé. Non seulement Rosneft est en train de diversifier ses activités grâce à cette collaboration à l’étranger, mais il s’agit aussi d’une véritable transformation de la société russe en un acteur global sur le marché pétrolier, explique dans un entretien à Voix de la Russie Vitali Mikhaltchouk, analyste de l’agence « Investcafé ».

    « Il est évident que ce dernier accord montre les ambitions de Rosneft concernant sa sortie au niveau international. La compagnie participera à des projets étrangers différents pendant les 5 à 7 ans à venir. En Amérique, dans le golfe du Mexique, et surtout grâce à la collaboration avec Eni, Rosneft va plus ressembler à des entreprises occidentales verticalement intégrées ».

    La semaine dernière, un autre accord de Rosneft avec un autre leader pétrolier mondial, l’américain Exxon Mobil, est entré en vigueur. Les sociétés vont développer ensemble les plateaux sous-marins en mer de Kara et en mer Noire. En échange, la compagnie russe aura également accès aux technologies et gisements du géant américain aux Etats-Unis et au Canada.

     

    Lire aussi:

    L’italien Eni cède à Rosneft 30% dans un champ gazier en Égypte
    Rosneft-ENI: les relations en plein essor malgré la guerre des sanctions
    Journal US: le secteur pétrolier russe pas affecté par les sanctions occidentales
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik