Ecoutez Radio Sputnik
    Zone euro : vers une démarcation entre les pays européens ?

    Zone euro : vers une démarcation entre les pays européens ?

    Photo : EPA
    Economie
    URL courte
    0 1 0 0

    La situation dans la zone euro a été relativement calme la semaine dernière mais plusieurs évènements apparemment secondaires confirment les prévisions peu encourageantes concernant l’avenir de l’espace monétaire européen. En dépit de tous les efforts déployés par les autorités, la situation évolue suivant sa propre logique vers le point de non retour, estiment les experts.

    La déclaration de la chancelière allemande Angela Merkel revêt un caractère particulièrement significatif, note l’invité permanent de La Voix de la Russie Anton Lioubitch, vice-président du Fonds d’investissement HI Capital Corporation. En intervenant mardi au congrès annuel de la Fédération de l’industrie allemande à Berlin, Madame Merkel a dit en substance que les autres pays de la zone euro ne devaient pas compter sur Berlin pour soutenir les mesures qui supposent la responsabilité collective des États de la région. En d’autres mots, l’Allemagne n’a pas l’intention de payer les dettes de la Grèce, de l’Espagne et des autres pays en situation de crise.

    Cette déclaration était attendue depuis longtemps puisque les contradictions entre les pays du Nord et du Sud de l’Europe risquent de devenir insolubles à brève échéance et l’Allemagne qui en est consciente cherche tout simplement à anticiper cette situation, - estime Anton Lioubitch dans son interview à notre radio :

    « Il est impossible de résoudre à coups d’injections financières les problèmes auxquels est confrontée la Grèce. Et plus on s’obstine à le faire, plus dure sera la tâche d’extirper la racine du mal que sont les disproportions dans la productivité du travail entre les pays comme l’Allemagne, la Finlande, les Pays-Bas d’une part et la Grèce, l’Espagne et l’Italie d’autre part ».

    Dans la situation qui se crée, la seule façon d’éviter le conflit entre les pays créanciers et les pays débiteurs consiste à les démarquer dans l’espace de la zone euro en perdition, - estime Anton Lioubitch.

    L’unique déclaration optimiste s’est quasiment perdue dans le contexte des évènements et des nouvelles peu réjouissants qui précèdent. Dans son interview à la chaîne Russia Today, le président d’Eurogroupe Jean-Claude Junker a dit carrément que les experts et les politiciens qui affichent une attitude sceptique envers la zone euro ont tort d’attendre sa désintégration. T

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik