Ecoutez Radio Sputnik
    Gazprom et Lukoil admis à exploiter un gisement en Caspienne

    Gazprom et Lukoil admis à exploiter un gisement en Caspienne

    Collage : La Voix de la Russie
    Economie
    URL courte
    0 0 0 0

    Les groupes russes Gazprom et Lukoil ont enfin réussi à obtenir le droit d'exploiter le gisement Tsentralnoïe sur le plateau continental de la mer Caspienne. Pour y parvenir, ils ont dû prendre comme partenaire la plus grande société pétro-gazière du Kazakhstan. A présent, les sociétés russes doivent recevoir la licence d'extraction des hydrocarbures.

    Gazprom et Lukoil tentent d'obtenir une licence double autorisant aussi bien la poursuite de la prospection du plateau continental que l'extraction proprement dite du pétrole et du gaz. Cette licence est délivrée par les ministères des Ressources naturelles et de l'Energie de Russie. Dmitri Alexandrov, chef de la section des études analytiques du groupe d'investissement Univer, évalue les chances de la réussite :

    « Je pense que le problème sera réglé compte tenu des intérêts de la partie russe. Des entraves sont également peu probables du côté du Kazakhstan. La société Kazmounaïgaz est intéressée à avoir accès aux ressources pétrolières. Si les investissements dans l'exploration sont proportionnels aux parts au sein de la société mixte, les investissements de la part de Kazmounaïgaz vont affluer. Je pense que le gisement va être exploité intensivement ».

    Les ministères russes ont beau donner le feu vert, mais une loi n'autorise à exploiter un plateau continental que les sociétés contrôlées par l'Etat et possédant en plus une expérience de travail d'au moins cinq ans. Seules deux entreprises en Russie répondent à cette exigence : Rosneft et Gazprom. L'espoir subsiste qu’une exception sera faite pour la société privée Lukoil. Sergueï Pravossoudov, directeur de l'Institut de l'énergie nationale, dit à ce propos :

    « Gazprom et Lukoil pratiquent en commun depuis déjà longtemps la prospection géologique. Il est vrai que les règles du jeu ont changé et seules les sociétés d'Etat ont reçu le droit de travailler sur le plateau continental. Lukoil est une compagnie privée. Mais cela concerne surtout le plateau continental du Nord. Quant à la mer Caspienne, Lukoil y travaille depuis longtemps ».

    Lukoil a remporté le droit de prospecter le plateau continental de la mer Caspienne il y a près de 20 ans. En 2003 une société mixte a été créée avec Gazprom. Mais l'exploitation a été bientôt arrêtée à cause de différends avec le Kazakhstan, une partie du gisement se trouvant dans son secteur. En fin de compte une nouvelle société a été créée, composée de deux sociétés russes et de la compagnie nationale du Kazakhstan. Dans cette nouvelle entreprise une moitié appartient à Kazmounaïgaz et une autre à TsentrKaspneftegaz, répartie à parité entre Gazprom et Lukoil. Sergueï Pravossoudov est convaincu que les Kazakhs ne présenteront plus de griefs aux Russes :

    « Il pourra y être question des parts, de la répartition. Mais je pense que les parties parviendront à s'entendre. Le Kazakhstan est un pays ami. Nous avons toujours réussi, au moins jusqu'à présent, à régler toutes les questions. Cette fois aussi tout ira bien ».

    Le 8 février le président de Russie Vladimir Poutine doit rencontrer son homologue kazakh Noursoultan Nazarbaïev. Les deux présidents se proposent de discuter de la coopération entre les deux pays sous tous ses aspects. Il n'est pas exclu que le travail des Russes en mer Caspienne soit au menu des pourparlers. T

    Lire aussi:

    Gazprom étudie les perspectives de travaux sur le plateau continental libanais
    Une société russe découvre le plus grand gisement de pétrole d’Arctique de l’Est
    L'extraction de pétrole russe bientôt interdite aux Américains?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik